Homicide à Porto-Vecchio : 2 personnes mises en examen

Après l'assassinat de Jean-Michel Veilleux à Porto-Vecchio en mai 2016, les enquêteurs affirment que deux munitions de calibres différents ont été retrouvées sur les lieux de l’homicide. Dans le cadre de cette enquête, 2 personnes ont été mises en examen, vendredi 2 juin 2017.

Deux jeunes hommes de 21 et 25 ans, l'un mécanicien, l'autre sans emploi, ont été mis en examen et incarcérés ce vendredi 2 juin pour assassinat.

Ils sont accusés d'avoir tué le 13 mai 2016, Jean-Michel Veilleux, ancien brocanteur à Porto-Vecchio.

Un litige financier pour un montant de 600 euros serait à l'origine du contentieux. Les deux hommes affirment ne rien à voir à faire avec cette histoire.

"Une des charges mises en avant par l'accusation mais qui est objecté, ce sont des éléments de téléphonie qui seraient essentiellement à charge. Je considère qu'ils sont très discutables, et pour certains d'entre eux, ils sont même à décharge et nous nous emploieront à le démontrer dans le cadre de l'instruction qui démarre", affirme Me Antoine Vinier Orsetti, avocat de la défense.

©France 3 Corse ViaStella

Jean-Michel Veilleux, 45 ans, a été tué dans la nuit de vendredi à samedi. Ce père de trois enfants, connu de la police pour des délits mineurs, a été la cible de plusieurs tirs vers 00h30 à son domicile du hameau d'Agnaronu, entre Porto-Vecchio et le col de l'Ospedale.

Son épouse, qui se trouvait dans une chambre avec son fils de 8 ans, a entendu des coups de feu puis a découvert son mari grièvement blessé devant la maison familiale. La victime est décédée peu après l'arrivée des secours.

Deux armes différentes


48h plus tard, les enquêteurs confirment que deux munitions de calibres différents ont été retrouvées sur les lieux  de l'homicide, sans induire pour autant la présence de plusieurs tireurs.

Aucune arme n’a été retrouvée chez la victime. Les enquêteurs ont relevé trois zones de tir qui rendent la scène complexe à interpréter, selon le procureur. L'autopsie du corps de la victime et une expertise balistique sont prévues mardi 17 mai.

Le point sur l'enquête avec Stella Rossi et Jennifer Cappai-Squarcini
Intervenant : Guillaume Saint-Cricq, vice-Procureur de la République d' Ajaccio