Porto-Vecchio : un sexagénaire agressé à son domicile par deux individus

Un homme âgé d'une soixantaine d'années a été agressé à son domicile par plusieurs jeunes entrés chez lui par effraction. Les mis en cause ont été interpellés par les forces de l'ordre.
ILLUSTRATION
ILLUSTRATION © Franck KOBI / Maxppp
L'agression s'est produite peu avant minuit, samedi 21 novembre.

La victime est seule à son domicile, situé dans le hameau de la trinité à Porto-Vecchio, quand elle entend du bruit en provenance d'une chambre d'amis à l'écart de l'habitation.Le sexagénaire se rend donc dans la pièce, où il découvre cinq jeunes, parmi lesquels deux mineurs. Plus tôt dans la soirée, ils s'étaient introduits dans la villa par effraction, avaient sorti alcool et cigarettes pour profiter tranquillement de leur soirée, faisant fi du confinement.

En voyant arriver le propriétaire des lieux, tous prennent la fuite. Mais l'un d'eux est rattrapé par le sexagénaire, qui menace alors de contacter la gendarmerie.

Le jeune homme se débat violemment à coup de pied et de poing. Un second jeune se joint à la dispute, et un dernier coup, cette fois à la nuque, est assené au propriétaire.

21 jours d'ITT pour la victime

C'est le sexagénaire, qui, quelques minutes plus tard, contacte finalement les secours. Transporté à la clinique de l'Ospedale, il se voit prescrire vingt-et-un jours d'incapacité temporaire de travail.

Dans le même temps, les enquêteurs débutent les investigations pour retrouver les mis en cause. La comparaison des signalements donnés par la victime et une enquête de voisinage permet rapidement d'identifier puis de localiser les cinq jeunes.

Ceux-ci sont immédiatement interpellés - dans le calme, précise la communication de la gendarmerie de Corse - puis placés en garde-à-vue à la gendarmerie de Porto-Vecchio.

Tous avaient été contrôlés plus tôt dans la soirée par le PSIG (peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie) et verbalisés pour non-respect du confinement.

Convocation au tribunal judiciaire en mars

Les auteurs de l'agression ont reconnu les faits. Les cinq individus ont tous fait l'objet de réponses pénales, proportionnelles à leur implication dans l'affaire. Parmi les trois jeunes ayant pris la fuite, deux ont ainsi reçu un rappel à loi, le troisième, une composition pénale devant le délégué du procureur.

Les deux personnes coupables de violences ont été présentées devant le procureur, et ont reçu une convocation devant le tribunal judiciaire en mars prochain. Elles restent d'ici là placées sous contrôle judiciaire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité