Justice: U Levante remporte une bataille face à Murtoli, et à l'Etat

Le tracé du sentier du littoral à proximité du luxueux domaine de Murtoli faisait débat. L'Etat avait ordonné sa modification, soulevant l'ire d'U Levante. Le tribunal administratif de Bastia a donné raison à l'association, et annulé l'arrêté préfectoral.

La crique de Murtoli, à l'écart du monde, du bruit... et des randonneurs.
La crique de Murtoli, à l'écart du monde, du bruit... et des randonneurs. © PHOTOPQR/NICE MATIN

En 2017 et 2018, la préfecture de Corse avait pris plusieurs arrêtés, qui modifiaient la servitude de passage des piétons le long du littoral, à Sartène.
A un endroit situé entre l'Ortolo et la pointe de Murtoli. 

Les deux tracés proposés, par la DDTM et U Levante.
Les deux tracés proposés, par la DDTM et U Levante. © Google Earth, annoté par U Levante

Un endroit perdu en pleine nature.
Ou presque. 
C'est là que se trouve le domaine de Murtoli, lieu de villégiature favori de la Jet Set et des vacanciers (très) aisés. 
 

Un paradis (un peu trop) à l'écart du monde

Pour l'association U Levante, qui n'en est pas à son premier combat contre Paul Canarelli, l'homme d'affaire à la tête de l'endroit, il n'y avait guère de doutes :
Le but était d'éviter que les promeneurs ou les randonneurs viennent troubler la quiétude des clients de Murtoli. 

Murtoli, en Corse du Sud
Murtoli, en Corse du Sud © STEPHAN AGOSTINI / AFP

"Pour protéger l'intimité des locataires des demeures hôtelières nommées Alivu, Albitru et Eddera, [Le tracé proposé par la DDTM] passait en arrière de plus de 200 mètres du rivage de la mer" estiment les militants pour la préservation de la nature. 

Un sentier littoral qui doit être dans la bande des 3 mètres et qui est proposé à plus de 200 mètres. Il fallait oser ! - U Levante

Dès 2018, U Levante avait donc déposé une requête. 
C'est hier, le 23 juin, que le tribunal administratif de Bastia a rendu sa décision. 
Il donne droit à la requête de l'association, et annule les arrêtés préfectoraux. 

Décision du tribunal administratif de Bastia du 23 juin


Le sentier ne représentait pas un danger pour l'environnement

Selon le tribunal, il apparaît que le tracé retenu, "qui est situé à plus de 200 mètres, ne saurait être regardé comme ayant été choisi dans la stricte mesure nécessaire au respect des objectifs ainsi fixés par la loi."

En clair, les contraintes liées à la protection de l'environnement et à la configuration des lieux, qui auraient pu donner lieu à un éloignement de la mer, ne s'appliquent en rien dans le dossier de Murtoli. 

Et les randonneurs devraient donc pouvoir, bientôt, accéder de nouveau à la crique de Murtoli et à ses environs...
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter