Cet article date de plus de 6 ans

Triangulaire dans le canton du Golu Morosaglia

C'est l'une des bagarres attendues de ce 2ème tour en Haute-Corse, elle se joue dans le canton Golu Morosaglia. Une triangulaire entre 3 conseillers généraux sortants : Jean-Marie Vecchioni le maire de Campile, Jacques Costa le maire de Moltifao et Jean-Baptiste Castellani, le maire de Calacuccia.
ILLUSTRATION - 750 km2, 55 communes, 9000 habitants, le tentaculaire canton de Golo Morosaglia
ILLUSTRATION - 750 km2, 55 communes, 9000 habitants, le tentaculaire canton de Golo Morosaglia © FTVIASTELLA
L'une des bagarres attendues dans le canton de Golo Morosaglia donne lieu à une triangulaire entre trois conseillers généraux sortants. La primaire à gauche est favorable au maire de Campile, Jean-Marie Vecchioni et à Catherine Cognetti-Tuchini qui recueillent 37,15% des voix dimanche dernier contre 31,78% au binôme que constituent Jacques Costa le maire de Moltifao, et Suzanne Giustiniani.

Dans un communiqué, Paul Giacobbi, député de la Haute-Corse apporte son soutien au binôme arrivé en tête : « Nous sommes convenus que le 1er tour constituait une primaire… Aussi, et conformément aux engagements que nous avons pris ensemble, j’apporte désormais mon soutien dans le cadre de ce 2nd tour à Jean-Marie Vecchioni et Catherine Cognetti-Tuchini et j’appelle les électrices et les électeurs à apporter leurs suffrages aux intéressés, le 29 mars prochain ».

Jacques Costa a décidé de se maintenir malgré les 380 voix qui le séparent de son adversaire. Le maire de Moltifao et Suzanne Giustiniani se présentent donc devant les électeurs dimanche.

Quant au maire UMP de Calacuccia Jean-Baptiste Castellani, qui a récolté 22,81% des suffrages, il continue l’aventure avec Vanessa Buttafoco-Martelli.Tous deux précisent d'ailleurs dans un communiqué qu'ils courent sous leurs propres couleurs et que par respect à l'égard de l'électorat de de leurs propres convictions aucun arrangement ou accord n'a été ni conclu ni même envisagé avec quiconque en vue de ce deuxième tour."

C'est à la fois le plus grand et le moins peuplé des cantons de l'île, 750 km2 pour à peine 9000 habitants. Dans cet immense territoire, quatre binômes étaient en concurrence au 1er tour, dont deux menés par des conseillers généraux de l'actuelle majorité PRG. Le président du Conseil exécutif de Corse Paul Giacobbi n'avait pas désigné officiellement son candidat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales politique