En Corse, les femmes du secteur privé gagnent toujours 15% de moins que les hommes

Salaires plus faibles, postes de direction plus rares... Les inégalités entre les hommes et les femmes persistent. / © PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
Salaires plus faibles, postes de direction plus rares... Les inégalités entre les hommes et les femmes persistent. / © PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Comme chaque année le 8 mars, la journée internationale des droits des femmes met un coup de projecteur sur les inégalités persistantes entre les hommes et les femmes. À l'image du reste de la France, les clivages sont toujours bien présents en Corse.

Par France 3 Corse ViaStella

En Corse, sur une année, les femmes du secteur privé gagnent en moyenne 15% de moins que les hommes. C'est mieux que la moyenne nationale, puisque 25% des Françaises salariées du privé gagnent moins que leurs congénères masculins, mais l'écart se fait encore sentir. Par ailleurs, les femmes sont encore trop souvent éloignées des postes de direction.

Bien sûr, on trouve toujours des exception, comme la directrice des programmes d'Air Corsica Marie-Antoinette Santoni Brunelli. Dans sa carrière, être une femme n'a pas été un obstacle, y compris en ce qui concerne son salaire : "On est rémunérées en fonction des responsabilités que nous avons", témoigne-t-elle. "Il est évident qu'une direction qui a beaucoup de management avec beaucoup de personnes sous sa responsabilité a le salaire qui va en fonction. Je crois que les salaires sont surtout établis en fonction des responsabilités du directeur et non pas en fonction du sexe, ça j'en suis sûre".

Seulement 25% de cadres femmes


Pour ce qui est de l'accession aux postes de direction, la parité n'est pas toujours là non plus. Dans une enseigne de bricolage, la directrice générale Marie-Ange Giovannangeli confie : "au niveau des agents de maîtrise, on a une belle parité, voire même plus tout à fait car les femmes sont majoritaires à 55%." Cependant :

Lorsqu'on arrive sur des postes de cadre, on retombe à peu près sur le pourcentage moyen que l'on constate dans la plupart des entreprises, c'est-à-dire 25% seulement de cadres femmes.


Réduire les inégalités entre les hommes et les femmes dans le milieu professionnel était une des priorités du quinquennat d'Emmanuel Macron. Parmi les mesures engagées : l'obligation pour les entreprises de négocier des accords sur l'égalité professionnelle, sous peine d'être financièrement sanctionné.

► Revoir le reportage de Stella Rossi, Emilie Arraudeau, Franck Rombaldi, Christian Giugliano et Wendy Martini :
Interviennent dans ce reportage : Marie Antoinette Santoni Brunelli, directrice du programme Air Corsica, Marie-Ange Giovannangeli, directrice générale Leroy Merlin, et Géraldine Bofill, directrice Direccte de Corse.

Comme chaque année, la CGT organisait à Bastia une réunion-débat sur le sujet. Le rassemblement s'est terminé précisément à 15h40, heure symbolique à laquelle les femmes ne sont virtuellement plus payées chaque jour.

► Regardez l'interview d'Eve Pommepuy, responsable du collectif femmes mixité CGT Haute-Corse :
Propos recueillis par Grégoire Alcalay et Marion Fiamma.


A lire aussi

Sur le même sujet

Le tribunal correctionnel de Bastia ordonne la destruction d’une paillote

Les + Lus