Corse : les agriculteurs manifestent contre les "engagements non tenus de l'Etat"

A Ajaccio comme à Bastia, les agriculteurs corses ont rendez-vous devant les préfectures ce lundi. Ils protestent contre l'Etat, accusé de ne pas respecter ses engagements à leur endroit. Les revendications portent sur la mise à niveau de l'agriculture corse avec le reste de l'agriculture française.

Les agriculteurs manifestent devant les grilles des préfectures de Corse du Sud et de Haute-Corse ce lundi matin, à l'appel de leur Chambre Régionale. Ils affirment par la voix de leur président Joseph Colombani que l'Etat ne sera pas en mesure de tenir les engagements pris par le Président de la République François Hollande en octobre 2013 et par le Ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll en janvier 2014, portant sur les aides de la nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020.

L’engagement politique portait sur « La mise à niveau de l’agriculture Corse avec le reste de l’Agriculture Française ». Des solutions techniques doivent être trouvées pour revaloriser la moyenne corse au moins à hauteur de 70% de la moyenne française, soit un  engagement pour une valeur moyenne de 172 € l'hectare. Et de garantir l’éligibilité pleine et entière des surfaces en chênaies et châtaigneraies pour l’élevage porcin. Troisième point: assurer l’équité nationale pour l’accès aux aides à l’hectare lors d’une installation.

Les jeunes agriculteurs corses percevront environ 172 euros l'hectare alors que hors de Corse, les jeunes agriculteurs perçoivent 220 euros pour des dispositifs qui devraient être équivalents.

A la veille de l’ouverture des déclarations de surfaces 2015, une concertation avec le Ministère est prévue mercredi prochain le 22  avril.


Les agriculteurs regroupés ce lundi matin devant la Préfecture de Haute-Corse.


Début de la manifestation devant la Préfecture de Haute-Corse ce matin : une vache devant les grilles.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité