Coupe de France : Le Sporting Club de Bastia et l'AC Ajaccio entrent en jeu ce week-end

Publié le
Écrit par Sébastien Bonifay
Ils sont quatre clubs insulaires à pouvoir prétendre au trophée 2022.
Ils sont quatre clubs insulaires à pouvoir prétendre au trophée 2022. © Guillaume Souvant / AFP

Les deux clubs de Ligue 2 rejoignent les deux clubs amateurs qualifiés lors du tour précédent, le FCBB et le GFCA. En tout quatre clubs corses prendront donc à la compétition ce week-end. Première rencontre, ce soir, avec la réception d'Orleans par l'ACA.

  • ACA (L2) - ORLEANS (National)
    Vendredi 12 novembre à 20h

L'ACA signe un début de saison remarquable. Les hommes d'Olivier Pantaloni sont sur le podium de L2, en troisième position, et comptent bien s'y installer durablement. On l'imagine, le championnat reste la priorité du club.

D'autant que les Ajacciens ne sont pas connus pour leurs épopées en Coupe. Pour autant, pas question de faire l'impasse sur la compétition, ce soir sur la pelouse du stade François-Coty. Pour conserver la précieuse alchimie positive qui est la leur depuis des mois, il ne faut rien laisser de côté. 
Face à eux, Orléans Foot, pensionnaire sans éclat, mais honorable, de National, où il pointe à la 12ème place. 

  • AGL DRAPEAU FOUGERES (N3) - SCB (L2)
    Samedi 13 novembre à 19h

Ce déplacement en Bretagne, sur la pelouse du stade Jean Manfredi, arrive au bon moment pour les Bleus. Régis Brouard a remporté sa première victoire avec le Sporting samedi dernier, à Guingamp, sur le score de 2-3. Avec la manière. Une rencontre de Coupe de France, contre une équipe qui évolue trois divisions plus bas, c'est a priori l'occasion de peaufiner les réglages, ancrer les changements tactiques, et emmagasiner un peu plus de confiance pour confirmer en championnat.

Les Bastiais sont toujours en position de relégable (18èmes), et la Coupe, sans aucun doute, n'est pas leur préoccupation principale. Mais une victoire serait néanmoins une pierre de plus à l'édifice que régis Brouard tente de bâtir à Bastia, pour conserver la place du SCB en L2. 

  • FC VAL DE REUIL (R2) - GFCA (N3)
    Dimanche 14 novembre à 14h

C'est en Normandie que le Gaz, lui, se rend ce week-end. Face à lui, un club de Régional 2 qui, il y a deux ans à peine, évoluait en district. Pour le FC Val de Reuil, les ajacciens, pourtant en National 3, font figure d'ogre. Daniel Portier, le président du club, ne cachait pas sa joie au magazine Foot Normand : "Un adversaire comme le Gazélec, c'est du jamais vu pour Val-de-Reuil, on n'a jamais affronté une aussi grosse équipe. C'est un événement pour le club, pour la ville. C'est merveilleux"

Pour autant, il y a de fortes chances que la rencontre ne ressemble pas franchement à une kermesse dominicale. Les adversaires du Gaz ont été biberonnés, comme tant d'autres petits clubs amateurs, à la légende de la Coupe de France, et se verraient bien endosser le costume du Petit poucet, face à des insulaires pas vraiment au mieux de leur forme...

  • ALES EN CEVENNES (N3) - FCBB (National)
    dimanche 14 novembre à 14h

Ils sont trois clubs insulaires sur quatre à se déplacer pour ce 7ème tour de la Coupe de France. C'est en Occitanie que le FCBB se rendra pour tenter d'arracher sa qualification. Comme l'autre club bastiais, le FCBB a changé d'entraîneur en cours de saison, avec le retour au bercail de Stéphane Rossi. Pour son premier match sur le banc de Bastia-Borgo, le coach a connu une sévère désillusion, avec une défaite dans les arrêts de jeu face à Cholet (1-2). 

Face à un adversaire qui dispute un championnat deux niveaux en dessous du sien, le FCBB espère bien décrocher son ticket pour le 8ème tour. Et pourquoi pas ramener quelques certitudes au niveau de son jeu.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.