Covid-19 en Corse : deux nouveaux décès et 73 cas positifs dépistés ces dernières 24 heures

Dans son dernier bilan quotidien, l’ARS indique que deux nouveaux décès liés à une infection au Covid-19 sont à déplorer en Corse. 86 personnes sont toujours hospitalisées dans l'un des deux hôpitaux publics de l'île.

Illustration.
Illustration. © Jean-Philippe Ksiazek/AFP

Le bilan quotidien de l’Agence régionale de santé de Corse daté du 22 avril est tombé. On déplore deux nouveaux décès liés au Covid-19 : il s'agit de deux hommes, âgés de 62 et 86 ans, au centre hospitalier de Bastia.

Dans le même temps, 86 personnes sont hospitalisées des suites d'une infection à la maladie dans les deux hôpitaux publics de Corse, soit 6 personnes de moins que la veille. Parmi celles-ci, 15 patients sont admis en service de réanimation et soins intensifs.

Dans le détail, on dénombre 66 personnes hospitalisées en Corse-du-Sud (13 en réanimation) et 20 en Haute-Corse (2 en réanimation).

211 décès depuis le début de la pandémie

Depuis le début de la pandémie, 211 personnes sont décédées du Covid-19 en Corse.187 de ces décès sont survenus en hôpital public. Les 24 autres morts sont des résidents d'Ehpad de l'île.

Le taux de positivité – c'est-à-dire le pourcentage des patients positifs sur l'ensemble des personnes testées – sur les sept derniers jours glissants est de 3.8 %. On recense, dans les dernières 24 heures, 73 personnes dépistées positives au coronavirus.

93.665 premières doses injectées

Au 21 avril, 93.665 premières doses de vaccin avaient été injectées sur l'île. 41.895 personnes avaient reçu une seconde injection, recommandée dans le cas des vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca.

Qui peut se faire vacciner ?

Depuis le 18 janvier, les vaccins sont accessibles aux personnels soignants de plus de 50 ans, aux résidents d'établissements médico-sociaux ou unités de soins, et à toutes les personnes de plus de 75 ans et aux personnes souffrant de pathologies susceptibles de donner lieu à des formes graves de la maladie.

Les pharmaciens sont de leur côté autorisés à vacciner dans leur officine, les patients âgés de 75 ans et plus, les patients de 50 à 74 ans avec une pathologie à très haut risque ou souffrant de comorbidités, les patients de 18 à 49 ans avec une pathologie à très haut risque et les professionnels de santé et du médico-social depuis le 15 mars.

Enfin, le 26 mars, la Haute autorité de santé (HAS) a rendu un avis favorable à l'extension des compétences vaccinales aux vétérinaires et dentistes. L'injection des doses pourra uniquement se faire en centre de vaccination pour les premiers ; les seconds auront eux la possibilité de l'effectuer également dans leur cabinet. La HAS propose également qu'une partie des étudiants de médecine ou encore des professionnels retraités volontaires puissent également injecter le vaccin.

Dans chacun des cas, pour se faire vacciner, les personnes éligibles sont invitées à prendre rendez-vous dans le centre de vaccination le plus proche de chez eux sur le site sante.fr, ou en contactant la ligne téléphonique dédiée : 0800 009 110

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société