Covid-19 : l’obligation de tests pour se rendre en Corse prolongée jusqu'au 7 mars, les tests antigéniques plus acceptés

Alors que l'obligation de tests pour se rendre en Corse a été prolongée d'un mois, les autorités ont décidé d'interdire les tests antigéniques. À partir du samedi 6 février, et jusqu’au 7 mars, il faudra présenter un test RT-PCR réalisé dans les 72 heures pour se rendre en Corse.

Le test PCR est désormais le seul reconnu pour se rendre en Corse
Le test PCR est désormais le seul reconnu pour se rendre en Corse © Axelle Bouschon/FTV

Les conditions d’entrée en Corse se durcissent. La préfecture de Corse a annoncé mercredi que l’obligation de tests pour se rendre en Corse était prolongée d’un mois, et que les tests antigéniques ne seraient désormais plus acceptés à partir du samedi 6 février, et ce jusqu’au 7 mars inclus.

Pour se rendre en Corse, il faudra désormais présenter, en plus de la déclaration sur l’honneur, un test RT-PCR réalisé moins de 72 heures avant le voyage vers la Corse. "L’absence de présentation donnera lieu à un refus d’embarquement", explique la préfecture, alors que la présentation du test s’effectue actuellement à l’arrivée sur l’île. La mesure ne concerne pas les enfants de moins de 11 ans.

"Le test RT-PCR est en effet plus fiable et plus susceptible de détecter les variants du virus, d’où la nécessité de recourir à cette modalité de dépistage", justient les autorités, alors que les transporteurs routiers sont "exemptés de l’obligation de test".

La préfecture justifie cette décision par "aggravation de la situation sanitaire sur le continent et la menace que les variants font peser sur le système de santé"

La préfecture justifie cette décision par "l’aggravation de la situation sanitaire sur le continent, notamment dans les principaux points de départ vers la Corse (Marseille, Nice…), et la menace que les variants font peser sur le système de santé". Le dispositif, mis en place le 19 décembre dernier à l'approche des fêtes de fin d'année, devait initialement rester effectif jusqu'au 8 janvier en Corse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société