Covid : Jean Castex parle d'"évolution favorable", et présente un calendrier d'allègement des restrictions

Publié le Mis à jour le

Pas d'assouplissement des mesures sanitaires avant le 2 février, mais un discours teinté d'optimisme pour le Premier ministre, qui a une fois de plus martelé que la sortie de la crise sanitaire passait par la vaccination.

Faites-nous confiance, nous avons fait ce qu'il fallait. Et avec un peu de patience, et de "vigilance", les choses vont s'améliorer. C'est en substance le contenu de l'intervention de Jean Castex, qui a s'est déroulée en deux partie.

D'abord, un bilan, long d'une quinzaine de minutes, qui avait pour but de démontrer que les choix du gouvernement, au cours des dernières semaines, des choix souvent contestés, étaient les bons. 

Le Premier ministre en veut pour preuve "l'évolution favorable de la situation", et "le net recul du variant Delta", beaucoup plus dangereux qu'Omicron. Jean Castex reconnait que le pays "traverse une passe difficile", mais que sans les mesures prises, il y aurait eu "deux fois plus d'hospitalisations dans le pays" au cours des dernières semaines.

La transformation du pass sanitaire en pass vaccinal est une évolution nécessaire et cohérente.

Jean Castex

Et puis bien sûr, la question du vaccin est revenu à plusieurs reprises dans son discours. Avec le vaccin, assure le chef du gouvernement, on a "25 fois moins de chances d'être hospitalisé en soins intensifs". 

Ensuite, Jean Castex a déroulé un calendrier de levée de certaines restrictions. Un assouplissement, s'est-il empressé de préciser, qui se fera "à la faveur de l'instauration du pass vaccinal le lundi 24 janvier" (sous réserve de la validation du Conseil constitutionnel, dont on connaitra la position demain).

  • A partir du 2 février, le masque ne sera plus obligatoire à l'extérieur. Le télétravail ne sera plus obligatoire dans les entreprises, mais restera fortement recommandé. Et les établissements culturels, comme les arènes sportives, ne seront plus contraintes par des jauges, tant que le public restera assis. 
  • A partir du 16 février les discothèques pourront rouvrir, les concerts debout pourront de nouveau se tenir, et la consommation debout, et au comptoir, sera autorisée dans les bars. Il en sera de même pour la consommation dans les stades, les cinémas et les transports. 
  • Au retour des vacances de février, un allègement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires est envisagé, en concertation avec les autorités sanitaires. 

Jean Castex a conclu son intervention en qualifiant ce calendrier d'"approche graduée et progressive, qui appelle à un respect strict des règles du jeu jusqu'à leur terme".