• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Débroussaillage : quelle règlementation pour freiner les incendies ?

Pour se protéger en cas d'incendie, le débroussaillage reste de mise pour les particuliers. Comment les municipalités et les administrés gèrent-ils les différentes règlementations ?

Par A.P.

Débroussaillage : quelle règlementation pour freiner les incendies ?
Intervenants : Jean-François Sarrola, propriétaire / Jean-Marie Pasqualaggi, maire de Tavaco Reportage : Marc-Antoine Renucci / Jennifer Cappaï-Squarcini


Il y a 3 semaines, un feu s’est déclaré à Tavaco. Les flammes sont passées à quelques mètres d’une maison en bois. C’est grâce à l’intervention des pompiers, mais aussi grâce au respect des règles de précaution en matière de débroussaillage que l’édifice est resté intact.

Les terrains doivent être débroussaillés dans un rayon de 50 mètres autour des constructions et sur une largeur de 10 mètres autour des voies de circulation pour faciliter l’arrivée des pompiers.

Tous les terrains constructibles sont concernés par le débroussaillage.

Trop peu de terres agricoles entretenues


Autre problématique : les terrains agricoles. Aucune obligation de les nettoyer.

Pourtant, selon le maire de Tavaco, le feu a été ralenti grâce à l’activité pastorale. Les troupeaux désherbent les terrains et freinent l’arrivée des flammes.

Or la majorité de ces terrains agricoles ne sont pas exploités. Selon le maire de Tavaco, Jean-Marie Pasqualaggi, c’est un problème :

« Moi je pense aujourd’hui que si l’on veut stopper ces incendies sur toute la Corse, il faut relancer la politique d’agriculture. Même obliger les propriétaires de terrains non cultivés et abandonné à faire des baux aux agriculteurs qui veulent s’installer. »


A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus