Coronavirus, prélèvement à la source, déclaration tacite... Le point sur la déclaration de revenus 2020

Vous avez jusqu'au 4 juin, sur internet, et jusqu'au 12, par courrier, pour remplir votre déclaration d'impôts. La première avec le prélévement automatique, dans une période compliquée par le coronavirus. Petit rappel des choses à savoir...

Capture écran accueil du site impots.gouv.fr
Capture écran accueil du site impots.gouv.fr © impots.gouv.fr
L'heure de la déclaration d'impôts est là. 
Elle arrive avec son lot d'interrogations, d'incompréhensions, de craintes et d'erreurs. 
Cette année, l'épreuve peut sembler d'autant plus éprouvante qu'il va falloir faire avec l'instauration du prélèvement à la source. 
Et que l'épidémie de Covid-19 a fermé les centres des impôts, où les contribuables défilaient durant de longues semaines, à l'approche de l'été. 
 
Illustration/ Le centre des impôts de Recipello, à Bastia. Où chaque année, au printemps, il faut habituellement prendre son mal en patience
Illustration/ Le centre des impôts de Recipello, à Bastia. Où chaque année, au printemps, il faut habituellement prendre son mal en patience © FTViastella
 

Encore quelques jours

Mais Guylaine Assouline, la directrice régionale des Finances publiques, l'affirme. 
Tout va bien se passer : 
"L'accueil au guichet n'est pas réouvert. 
Mais il n'y a rien qui ne puisse se régler par téléphone ou par courriel. Et on est encore largement dans les délais pour poser toutes les questions, et obtenir des réponses."

 

La déclaration tacite, plus simple ?

Les délais, c'est le 4 juin pour la déclaration en ligne et le 12 juin, pour la déclaration papier
D'ici là, vous avez plusieurs solutions : 
Se concentrer sur les déclarations en ligne. C'est l'objectif des Finances Publiques.
Se concentrer sur les déclarations en ligne. C'est l'objectif des Finances Publiques. © Claire Sardain/FTV

Mais également les numéros locaux, selon le centre dont vous dépendez : 
Selon Guylaine Assouline, il y a des changements, c'est vrai, avec le prélèvement à la source, mais tout a été fait pour rendre les choses plus simples. 
"D'abord il y a la déclaration tacite, qui représente un pourcentage non négligeable des déclarations. Sur 185.156 redevables en Corse, 120.000 devraient être concernés par la déclaration automatique". 
 
Le ministère de l'Economie, à Paris
Le ministère de l'Economie, à Paris © LOIC VENANCE / AFP
 

Qui ne dit mot consent

La déclaration peut être tacite si vous avez une seule source de revenus, salaire, pension...
Vous recevez votre déclaration préremplie, et si elle est conforme à la réalité, vous n'avez plus besoin de la renvoyer. 
Elle devient donc une déclaration automatique, selon le principe de "Qui ne dit mot consent"...

Pour les autres, il faudra, comme d'habitude, amender la déclaration préremplie, avant de la faire parvenir aux services de l'administration. 
Par courrier, ou en validant sur le site internet. 
 
Les impôts en 2020, comment ça marche ?

L'année dernière, selon la directrice régionale des Finances Publiques, il y a eu 67 % de télédéclarations. 
"Et le chiffre devrait croître encore considérablement cette année, avec la déclaration tacite et le coronavirus. Ca va inciter celles et ceux qui ne le faisaient pas encore à effectuer leurs démarches administratives sans sortir de chez eux, sur leur ordinateur ou leur tablette..."


L'année dernière, la recette de l'impôt sur le revenu, en Corse, a avoisiné les 300 millions d'euros. 

 
 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
impôts économie déconfinement société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter