Deux ans de prison pour avoir déclaré une fausse tentative de meurtre

Deux ans de prison pour avoir déclaré une fausse tentative de meurtre / © FTVIASTELLA
Deux ans de prison pour avoir déclaré une fausse tentative de meurtre / © FTVIASTELLA

Jean-Paul Allegri a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel d'Ajaccio à trois ans de prison dont un avec sursis pour dénonciation mensongère et destruction par incendie du bien d'autrui.

Par France 3 COrse ViaStella

L'affaire était présentée au départ comme une tentative de meurtre. Le 7 novembre dernier, Jean-Paul Allegri, entrepreneur de la région ajaccienne, appelle les gendarmes. Il déclare avoir été visé par des tirs. Sa voiture présente des traces de coups de feu. A leur arrivée, les gendarmes découvrent également un mobile-home en feu. Lors de son audition la "victime" évoque un contentieux avec son propriétaire.

Mais rapidement les faits imposent la vérité. Les gendarmes en sont persuadés, le ou les tireurs n'existent pas. Aucune douille n'est retrouvée près du véhicule. La porte du mobile-home n'a pas été fracturée et seul l'entrepreneur en possède la clé.

Les enquêteurs soupçonnent Jean-Paul Allegri, en litige avec son propriétaire, d'avoir monté le scénario de toutes pièces pour faire porter les soupçons sur ce dernier.

Une thèse soutenue par l'accusation lors du procès vendredi. La défense a tenté de souligner les défauts de l'enquête et de minimiser les déclarations de Jean-Paul Allegri. Le dossier ouvert pour tentative d'homicide s'est soldé en dénonciation mensongère et deux ans de prison ferme.

La défense a dix jours pour faire appel.

Compte-rendu Marie-Françoise Stéfani, Stéphane Agostini, Wendy Martini 
Fausse tentative de meurtre en Corse
Stéphane Prunetti, propriétaire et bailleur du hangar; Joseph Savelli, avocat de la défense

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus