Deux interpellations dans l'enquête des tirs de roquettes sur la caserne Battesti

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse
© MaxPPP

Deux hommes d'une quarantaine d'années ont été interpellés dimanche en fin d'après-midi à Bastelicaccia dans le cadre de l'enquête sur les tirs de roquettes contre la caserne de Battesti. 

Dans le cadre des tirs de roquettes effectués contre la caserne de Battesti à Ajaccio (Corse-du-Sud) et du quartier de Montesoro à Bastia (Haute-Corse) en décembre 2013, deux personnes ont été appréhendés en commission rogatoire d'un magistrat antiterroriste dimanche après-midi selon une information de Corse-Matin.

Les deux hommes, âgés d'une quarantaine d'années, ont été placés en garde à vue à la caserne d'Aspretto.

Ils sont soupçonnées d'avoir participé à l'attaque à la roquette de la caserne de gendarmerie d'Ajaccio.

Rappel des faits

Le 5 décembre 2013, deux des plus importantes casernes de gendarmerie de Corse ont été attaquées à la roquette à Ajaccio et Bastia, sans faire de blessés.

A Bastia, l'ogive à tête inerte est allée frapper la façade aux vitres blindées du groupement de gendarmerie, juste au dessus du mur d'enceinte, sans toutefois parvenir à percer le blindage. Des gendarmes travaillaient à l'étage en dessous, ils n'ont pas été blessés.

Au même moment, dans le quartier du Loretto à Ajaccio où se trouve la caserne Battesti abritant la gendarmerie, une roquette a endommagé un véhicule tout près du bâtiment abritant les familles. Là aussi aucun blessé n'était à déplorer.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.