Élections municipales : à Ajaccio, le Rassemblement National soutient la liste de François Filoni

Le Rassemblement National apporte son soutien à la liste de François Filoni pour les futures élections municipales à Ajaccio. Un choix officialisé par Marine Le Pen sur les réseaux sociaux, mardi 4 février, et qui provoque l’insatisfaction à Bastia où le parti ne soutient aucun candidat. 
François Filoni en campagne pour Laurent Marcangeli, lors des élections municipales de 2014.
François Filoni en campagne pour Laurent Marcangeli, lors des élections municipales de 2014. © FTV
C’est dans un tweet que Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National (RN), a annoncé le choix du parti : « Le RN apporte son soutien à la liste sans étiquette conduite par François Filoni à Ajaccio […] J’appelle à la mobilisation : aucune voix ne doit manquer. »

 

François Filoni a officialisé sa candidature aux élections municipales ajacciennes en septembre dernier. Jusqu’à cette date, il était l’adjoint à la propreté urbaine et à la police municipale du maire sortant, Laurent Marcangeli, qu’il avait soutenu lors des élections municipales 2014. 
 

Pour le candidat, le soutien du RN n’est pas un point noir dans sa campagne. « La liste reste sans étiquette. Je ne suis pas membre du RN, mais des gens qui nous rejoignent en font partie et ils partagent nos idées comme la création de crèches ou de parkings. Nous ne faisons pas de discrimination, ce serait la même chose si Jean-Luc Mélenchon nous soutenait », explique François Filoni. 
 

Et Bastia ? 


Si le RN a accordé un soutien à une liste ajaccienne, à Bastia, il n’en est pas question. La semaine dernière, le directeur de campagne du parti d’extrême droite, Gilles Pennelle a déclaré à l’AFP qu’aucun soutien ne serait apporté à la liste emmenée par Filippo De Carlo. Cette dernière a été ralliée par un ancien adhérent au parti, Jean-Antoine Giacomi, dont le père, Charles Giacomi, était un des représentants historiques du RN dans l’île.
 
 

Jean-Antoine Giacomi a d’ailleurs fait part de son insatisfaction dans une lettre adressée à Gilles Pennelle. Il écrit : « La ligne défendue par Monsieur Filippo De Carlo, candidat aux municipales de Bastia et gilet jaune de la première heure ligne de droite, est conforme à celle de Marine Le Pen sur les spécificités corses. » Dans le même temps, il estime que cette décision est « fondée sur des calculs internes bassement politiciens » et qualifie la position du parti de « contradictoire et incohérente »

 

Lettre de Jean-Antoine Giacomi adressée à Gilles Pennelle



En 2017, lors des dernières élections présidentielles, Marine Le Pen a obtenu 48.52 % des voix en Corse, le meilleur score des régions françaises avec 15 points de plus que le résultat national. Le parti d'extrême droite est également arrivé en tête des dernières élections européennes dans l’île avec 27.7 % des voix. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections rassemblement national