• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Environnement : plus de popularité et toujours plus de dossiers à défendre pour l’association U Levante

Plus d'adhérents, presque 800 ; 1,3 million de visiteurs sur internet, deux fois plus qu'en 2017, et toujours plus de victoires devant les tribunaux. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP
Plus d'adhérents, presque 800 ; 1,3 million de visiteurs sur internet, deux fois plus qu'en 2017, et toujours plus de victoires devant les tribunaux. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

U Levante affiche plus d'adhérents, l’association de défense de l'environnement gagne en popularité avec plusieurs batailles juridiques gagnées ces derniers mois. Lors de son assemblée générale annuelle, ce samedi 27 avril, elle a aussi soulevé de nombreuses batailles à mener. 

Par France 3 Corse ViaStella

Juste au milieu du maquis et sous le soleil, plus d'une centaine de personnes a fait la route jusqu'à Riventosa, dans le Cortenais. 

Une fois de plus, l'assemblée générale de l'association U Levante se déroule dans un climat tendu, dans la société corse toute entière sur la question du respect des règles environnementales, parfois, plus délétère encore à l'égard de militants ou d'acteurs sur le terrain. 

 


Quelques scientifiques sont là et non des moindres. « Ma présence, c’est aussi la solidarité avec la direction collégiale d’U Levante qui est en première ligne. Et puis concernant Scandola, ma solidarité avec les agents de la réserve qui sont très exposés. Ils sont parfois insultés, contre lesquels il y a des tags absolument ignobles », soutient Charles-François Boudouresque, ancien président du conseil scientifique de la réserve de Scandola et biologiste marin.

 
Plus de popularité et toujours plus de dossiers à défendre pour U Levante
Intervenants - Charles-François Boudouresque, Ancien pdt du Conseil scientifique - Réserve de Scandola, Biologiste marin ; Anne Luciani, Membre de la direction collégiale d'U Levante. Equipe - Florence Antomarchi ; Frédéric Roche ; Wendy Martini


Face à cela, U Levante emmagasine de quoi résister. Plus d'adhérents, presque 800 ; 1,3 million de visiteurs sur internet, deux fois plus qu'en 2017, et toujours plus de victoires devant les tribunaux.
 
Plans locaux d'urbanisme et permis de construire déférés, démolitions de villas ou paillotes, U Levante a présenté 33 actions judiciaires, la grande majorité avec succès, les autres encore en attente de jugement
 

« Les permis de construire sont délivrés à tour de bras »


Mais 2018 a été marquée par la fameuse annulation de la carte des espaces stratégiques agricoles (ESA) du Padduc (plan d’aménagement et de développement durable de la Corse), avec des conséquences concrètes. « Ça crée un vide. Un certain nombre de gens s’en sont emparé. Ils se précipitent dans ces failles. On a quand même le sentiment aujourd’hui que les permis de construire sont délivrés à tour de bras, profitant de cette carte absente. Des gens essayent de gagner du temps ou d’aller plus vite que le temps pour essayer d’urbaniser. Ça paraît fou », estime Anne Luciani, membre de la direction collégiale.

 


L'année 2019 est déjà bien avancée, les derniers rebondissements sur le Padduc, sur les terres agricoles, sur la protection de la réserve de Scandola remettent au cœur des débats publics l'action de ces adhérents et militants.

 

Sur le même sujet

Entretien avec Agnès Buzyn, ministre de la Santé

Les + Lus