Fêtes de fin d’année : l’exportation de produits corses vers le continent connaît un franc succès

Corsica Colis a été créée il y a 20 ans. Son principe : exporter des produits corses vers le continent. / © Daniel Bansard / FTVIASTELLA
Corsica Colis a été créée il y a 20 ans. Son principe : exporter des produits corses vers le continent. / © Daniel Bansard / FTVIASTELLA

Corsica Colis a été créée il y a 20 ans. Son principe : exporter des produits corses vers le continent. Et à l'heure de l'engouement pour les produits locaux ou du terroir, elle connaît un franc succès, et plus encore en période de fêtes.

Par A.A. / France 3 Corse ViaStella

Un sachet de canistrelli et un pot de confiture sont soigneusement placés dans une corbeille en osier. Le tout est empaqueté dans un morceau de plastique transparent. 

Il ne manque plus qu’à nouer un ruban de couleur pour tenir le tout et de placer la commande dans un carton, direction le continent. Des colis comme celui-ci, cette entreprise qui exporte des produits corses, en prépare près de 10.000 par an. Et en cette période de fêtes, les boîtes s’accumulent dans le local où travaillent trois personnes. 

Avec le temps, la société est devenue une véritable institution. « Les produits corses sont devenus tendance. C’est nustrale comme on l’entend partout. Il y a 20 ans, c’était péjoratif », sourit Philippe Pomonti, gérant de Corsica Colis. 

 
Fêtes de fin d’année : l’exportation de produits corses vers le continent connaît un franc succès
Intervenants - Philippe Pomonti, Gérant de Corsica Colis ; Claude Ferrandi, Cofondateur de Corsica Colis. Equipe - MACINEIRAS Lisa ; BANSARD Daniel.


Les deux fondateurs imaginent le projet à la fin de leurs études de commerce. Lors d’un voyage sur l’île de la Réunion, ils découvrent une entreprise exportant des spécialités locales et décident de reproduire l’idée en Corse. « Il y avait un besoin et je pense qu’on a contribué à développer ce besoin et à démocratiser cette vente », explique Claude Ferrandi, cofondateur de Corsica Colis. 


« Je n’ai pas de concurrents, je n’ai que des confrères »


La vente par correspondance est un marché porteur. Si Corsica colis a été la première à proposer ce service, il existe désormais plusieurs dizaines d'entreprises qui livrent des spécialités corses

Une concurrence dont le gérant se réjouit. « Je n’ai pas de concurrents, je n’ai que des confrères. Il y a de la place pour tout le monde, le soleil brille pour tout le monde. Et pour l’instant, on travaille plus qu’au début parce que ça a démocratisé l’’activité. Le fait qu’il y ait énormément de concurrence maintenant, ça permet de saturer le marché et d’être protégé d’ennemis extérieurs, notamment des grands de la distribution, et surtout d’internet », estime Philippe Pomonti.

Au mois de décembre, les commandes fusent avec jusqu'à 50 colis par jours. De quoi donner aux fêtes de fin d'année, un petit goût de l'île. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus