Grève du 5 décembre : la parole aux actifs et retraités corses

Le 5 décembre, une grève des secteurs public et privé, contre la réforme des retraites, est annoncée comme massive par les syndicats. / © Joël Saget / AFP
Le 5 décembre, une grève des secteurs public et privé, contre la réforme des retraites, est annoncée comme massive par les syndicats. / © Joël Saget / AFP

Le 5 décembre, une grève des secteurs public et privé, contre la réforme des retraites, est annoncée comme massive par les syndicats. En Corse, quelles sont les inquiétudes suscitées par ce projet de retraite universelle par point dont tous les contours ne sont pas encore connus ? Rencontres. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Âge de départ fixé à 64 ans pour toucher une retraite à taux plein, fin de certains régimes spéciaux, mise en place d’un régime universel à points… Si les contours de la réforme des retraites voulue par le gouvernement sont encore flous, ils inquiètent. 

Depuis plusieurs semaines, les syndicats préparent une journée d’action des secteurs publics et privé. Ainsi, le 5 décembre a été choisi comme jour de grève reconductible

Une équipe de France 3 Corse ViaStella a rencontré des actifs et des retraités et leur a donné la parole. 
 
Grève du 5 décembre : la parole aux actifs et retraités corses
Equipe - LAMHAUT Vincent ; MONATON Quentin ; KINANY Ramsey.


Damien Giorgi, 29 ans, commerçant
« C’est très physique, il y a beaucoup d’heures, on travaille souvent les jours fériés, les dimanches. Jusqu’à 64 ans, ça peut faire un peu long. Mais après, c’est à chacun de faire sa vie en fonction de son métier, de s’y préparer. Mais pour les métiers physiques ça peut être difficile jusqu’à 64 ans. »

Charles Casabianca, 52 ans, professeur de technologie au collège
Les fonctionnaires seraient perdants. La pension serait calculée sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les six derniers mois. Avec la réforme, Charles Casabianca va perdre 1.200 euros. « On ne pourra même pas subvenir aux besoins de nos enfants pour les aider ou voyager. On n’y arrivera pas parce que nous avons des crédits, des contraintes et nous allons être des plus en plus pauvres. On se retourne vers quelque chose de précaire. »

Josiane Brasseur-Carpili, 67 ans, mère au foyer
« J’ai des petits enfants, des petits-neveux, qui ont déjà 15 ans et 18 ans et je ne sais pas ce qu’ils vont avoir comme avenir. Je les plains. Ils sont exigeants sur certaines choses comme la surconsommation de tout… Je les plains. »

La réforme interroge beaucoup en Corse. Actuellement, 26 % de la population y est à la retraite. Dans 10 ans, les retraités représenteront plus de la moitié de la population. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus