GT20 : la traversée de la Corse en vélo, d'un trait, bouclée en 35 heures et 32 minutes

L'exploit est de taille. 592 kilomètres à vélo, sans poser le pied à terre, à travers les cols les plus difficiles de l'île. C'est le défi que s'est lancé Axel Carion. Avec son équipe, il est parti, vendredi soir, de Bastia. Après plus de 35 heures à pédaler, il est arrivé ce dimanche à Bonifacio. 

Il aura fallu 35 heures et 32 minutes à ces cyclistes aguerris pour traverser la Corse du Nord au Sud.
Il aura fallu 35 heures et 32 minutes à ces cyclistes aguerris pour traverser la Corse du Nord au Sud. © DR

L'épreuve n'a pas été de tout repos, mais elle s'est terminée sans incidents notables pour les sportifs. Partis vendredi soir à 20h de Bastia, les cyclistes Axel Carion - meneur du groupe - Anthony Duriani, Xavier Massant, Romain Level, et Fabian Burri ont rallié Bonifacio ce dimanche matin, aux environs de 7h30. 

Une traversée de la Corse du Nord au Sud en 12 étapes qui représente 592 kilomètres et plus de 11.000 mètres de dénivelé positif réalisée en 35 heures et 32 minutes. 

C'est quelques heures de plus que l'objectif fixé, en dessous de la barre des 30h. La faute à une fatigue accumulée, et à un dérailleur défaillant, surtout, qui a fait des siennes dès la première moitié du défi.

Mais la course, réalisée d'une traite, sans arrêt et sans dormir pour ces cinq cyclistes aguerris, était une grande première en Corse.
 


Des cyclistes aguerris, habitués aux conditions les plus difficiles

Axel Carion a sillonné le monde sur son vélo, de la Cordillère des Andes à l'Europe de l'Est. Il est surtout le fondateur du championnat du monde Bikingman

Un championnat de courses d’ultradistance à vélo qui réunit les conditions climatiques et topographiques les plus extrêmes de la planète.Mais la traversée de la Corse du nord au sud, sans s'arrêter, durant une trentaine d'heures, à travers son relief pour le moins compliqué, ce n'est pas vraiment une promenade de santé. 

Le nom de cette expédition pas comme les autres : Record GT20. 



Le GR20, mais à vélo

"On est dans les temps, mais on a passé une nuit difficile, les variations de température ont fait des dégâts sur les organismes", racontait samedi Axel Carion en pédalant, pour ne pas prendre de retard. 
 L'équipe, constitué de 5 cyclistes, dont le restaurateur corse Anthony Duriani, est partie vendredi à 20 heures de Bastia. Et tout du long de la course, elle ne s'est pas arrêté une seule seconde.



Pas de pause

Pas question de dormir, dans l'ultradistance. Les participants espéraient mettre un pied à terre aux alentours de minuit, samedi soir, à Bonifacio.

L'objectif était annoncé : terminer cette course folle sous la barre des trentes heures. Objectif finalement manqué à quelques heures près : le groupe est arrivé ce dimanche matin, à 7h30 à Bonifacio, après 35 heures et 32 minutes à vélo.
 
En cause : une fatigue accumulée, un manque de sommeil, et le dérailleur défaillant d'un des participants, qui leur a fait perdre un temps conséquent. Un chrono un peu plus long que prévu, mais une très belle performance malgré tout. 

Prochaine épreuve d'ultra-cyclisme pour Axel Carion le 21 septembre prochain, cette fois au Portugal.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports