Aleria, 22 août 1975, un tournant dans l'histoire de la Corse

Il y a 40 ans, l'occupation d'une cave viticole d'Aléria se terminait par la mort de deux gendarmes mobiles. Retour sur cet acte fondateur du nationalisme corse à travers le témoignage des principaux acteurs de l'époque.

Le 21 août 1975, des militants autonomistes occupent une cave viticole d’Aleria appartenant à un chef d’entreprise d’origine pied-noir. A leur tête, Edmond Simeoni, le fondateur de l’ARC. Leur but : dénoncer les escroqueries dans le domaine viticole et les conditions d’installation des rapatriés d'Afrique du Nord au détriment de jeunes agriculteurs corses.
L'Etat apporte une réponse très ferme en envoyant 1.200 gendarmes, CRS ainsi que des blindés et des hélicoptères pour assiéger la cave. Les forces de l'ordre donnent l'assault, le lendemain. Deux gendarmes sont tués et un militant de l’ARC est grièvement blessé.


Edmond Simeoni, fondateur de l’ARC. Pierre Poggioli, Membre du commando d'Aleria, leader de l'Accolta Naziunale Corsa. Gérard Koch, Photographe au "Provençal".

Reportage : C.Aubert, F.Rombaldi, PM de La Foata
 

Les entretiens

Pour les 40 ans des évènements d'Aleria, nous avons rencontré des chefs d'entreprises, une enseignante, un prête et un agriculteur qui ont vécu à l'époque cette occupation et l'intervention des forces de l'ordre.

Bernard Cabot
Pour commencer, Bernard Cabot, ancien agriculteur. Ce rapatrié d'Algérie était installé à quelques centaines de mètres de la cave Depeille où ont eu lieu ces événements.

Reportage : PF.Torre; T.Guespin; L.Gillot; A.Girardin

Germana de Zerbi
En 1975, cette enseignante a 36 ans et elle vient de rentrer en Corse au lycée Jeanne d'Arc à Bastia. Militante du FRC (le Front Régionaliste Corse), un mouvement autonomiste de gauche, elle est en désaccord avec l'ARC des frères Simeoni.

Reportage : PF.Torre; T.Guespin; L.Gillot; A.Girardin


François Ollandini
François Ollandini est un chef d'entreprise, âgé à l'époque de 36 ans. Il vient de reprendre l'entreprise familiale de transport qu'il restructure totalement pour en faire l'un des plus importants acteurs du tourisme insulaire.

Reportage : PF.Torre; T.Guespin; L.Gillot; A.Girardin


Charles Cappia
Avant d'être à la tête de CODIM, principal groupe de la grande distribution en Corse avec notamment les enseignes Casino, Charles Cappia était inspecteur principal des impôts à Marseille. En 1975, il avait 33 ans et voulait rentrer travailler sur l'île.

Reportage : PF.Torre; T.Guespin; L.Gillot; A.Girardin


Jean-Pierre Bonnafoux
Jean-Pierre Bonnafoux est un prête très engagé et très impliqué. En 1975, il est agé de 36 et il est prêtre ouvrier à Marseille.

Reportage : PF.Torre; T.Guespin; L.Gillot; A.Girardin



Les archives de l'INA

Interview d'Edmond Simeoni dans la matinée du 22 août 1975 sur FR3
 


Reportage sur les événements d'Aléria dans le journal de FR3 du 23 avril 1975
 

 

Interview d'Edmond Simeoni réalisée par France 3 Corse en août 2014


Pour en savoir plus :
La Corse ensanglantée (herodote.net)