Attaque mortelle d'un fourgon pénitentiaire dans l'Eure. Un accord permet de lever les blocages des prisons de Corse

Le syndicat Ufap Unsa Justice a annoncé ce mardi 21 mai dans qu'il va signer le relevé de décisions négocié entre l'intersyndicale et le ministère de la Justice pour renforcer la sécurité des agents pénitentaires, une semaine après l'attaque d'un fourgon dans l'Eure. Les agents des deux maisons d'arrêt insulaires et du centre de détention de Casabianda ont levé les blocages.

"C'est pas parce qu'il y a signature que tout de suite tout va bien, mais au niveau sécuritaire, ça va dans le bon sens", commente ce mardi matin Maxime Coustié, syndicaliste UFAP à Borgo, sortant tout juste de son service de nuit à la maison d'arrêt.

Mobilisés jusqu'au bout des négociations, les agents pénitentiaires des trois prisons de Corse avaient suspendu les blocages ce vendredi 17 mai en fin de journée. Les contre-propositions présentées par les syndicats au ministère de la justice avaient alors été validées. "Il y a des avancées significatives, on a été entendus" confirme Cyril Valmont, agent pénitentiaire de Casabianda et membre du syndicat UFAP.

Rendez-vous le 10 juin

L'Ufap était le dernier des quatre syndicats de l'intersyndicale pénitentiaire qui n'avait pas fait connaître sa position, souhaitant recueillir l'avis des agents. La CGT, FO et SPS avaient déjà indiqué vendredi leur intention de signer le document. Une signature qui aura lieu au ministère de la Justice ce mardi à 12h30.

On sait que le point noir, c'est de recrutement de personnel. Il n'y a pas grand monde qui veut faire ce boulot.

Maxime Coustié

syndicaliste UFAP à Borgo

"On attend de voir le calendrier qui va être mis en place, et le budget" tempère Cyril Valmont. Une réunion est prévue le 10 juin prochain au ministère de la justice, avec les syndicats, afin de détailler la mise en place et le financement des différentes mesures adoptées. "On sera là pour faire valoir les mesures qu'on estime prioritaires, mais on sait que pour certaines ça peut prendre du temps" explique  Maxime Coustié. "Et on sait qu'il y a un point noir, c'est le renforcement des personnels. Parce que même si l'Etat a donné son accord, on a un réel problème de recrutement. Il n'y a pas grand monde qui veut faire ce boulot" déplore l'agent pénitentiaire de Borgo.

Le communiqué de l'Ufap Unsa précise : "Le relevé de décisions donnera lieu à la rédaction et la signature d’un protocole d'accord, dans lequel l’Ufap Unsa Justice négociera un calendrier contraignant pour l'État employeur et l'administration, garant d’une mise en œuvre rapide et concrète sur le terrain.

Une cérémonie d'hommage national aura lieu ce mercredi 22 mai à midi dans l'ancienne maison d'arrêt de Caen, en mémoire des deux agents pénitentiaires tués le 14 mai dernier.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité