Discussions sur l'autonomie : L'Associu di i Parenti Corsi souhaite que la compétence éducative soit transférée à la Collectivité de Corse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Serrano .

Réunie à l'occasion du renouvellement des élus du Conseil départemental de l'éducation nationale de Haute-Corse, l'Associu di i Parenti Corsi a émis le souhait que soit défini un statut d’autonomie de l’Académie de Corse protégé par une loi cadre.

Le lieu choisi pour la réunion est hautement symbolique : Biguglia, site de la première école immersive Scola Corsa. 

Première organisation de parents d’élèves de Corse, l'APC (Associu di i Parenti Corsi) oeuvre depuis 20 ans pour le développement du bilinguisme. L'ouverture à la rentrée 2021 des deux premières classes immersives de Biguglia et Bastia a marqué un "grand pas à la fois pour l’enseignement immersif de la Corse et également pour la définition d’un nouveau système éducatif pour la Corse. Et nous souhaitons ardemment son développement dans toute la Corse," explique Denis Luciani, président de l'APC.

Il est impensable que 7 ans après l’arrivée des nationalistes au pouvoir, l’enseignement bilingue s’arrête à la troisième et ne concerne pas les lycées.  

Associu Parenti Corsi

Forte de 150 élus dans les différents conseils d’écoles et conseils d’administration des collèges et lycées, l'APC - qui vient d'obtenir 5 élus sur 7 au CDEN de Haute-Corse - souhaite voir avancer ses différents combats "pour le développement du bilinguisme, pour l’enseignement de l’histoire de la Corse, contre la drogue, contre les dérives communautaristes, pour le maintien de l’école en milieu rural, pour l’ouverture de Scola Corsa ".

Pour Denis Luciani, "Il est impensable que sept ans après l’arrivée des nationalistes au pouvoir, l’enseignement bilingue s’arrête à la troisième et ne concerne pas les lycées".

Pour une "autonomie de l'Académie de Corse"

Plus largement, dans le cadre des discussions engagées avec Paris sur l'avenir institutionnel de l'île et une éventuelle autonomie, "l’APC souhaite que la compétence éducative pleine et entière soit transférée à la Collectivité de Corse. Mais avant tout, nous nous devons de définir un statut d’autonomie de l’académie de Corse protégé par une loi cadre."

Actuellement suspendu, le dialogue entre la Corse et Paris pourrait bientôt reprendre.

Le 22 novembre dernier le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé qu'il se rendrait dans l'île début décembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité