Bastia : un professeur du collège Giraud menacé de mort

Mardi 5 décembre, un professeur du Giraud de Bastia a été menacé de mort par un parent d’élève. L’établissement a porté plainte, l’ensemble du corps enseignant a débrayé ce jeudi.

Les faits se sont déroulés le 5 décembre dernier au sein du collège Giraud à Bastia. 

Selon nos informations, un professeur d’histoire-géographie a été pris à partie par la mère d’un élève de quatrième qui aurait proféré des menaces de mort lors d’une réunion parents-professeurs.

Le rectorat condamne "avec la plus grande fermeté"

Ce jeudi, en réaction, l’ensemble du corps enseignant de l’établissement a débrayé durant une heure. Une plainte a été déposée par le collège.

Le parquet de Bastia a ouvert une enquête pour "menaces sur personne chargée d’une mission de service public". Les investigations ont été confiées à la sûreté départementale de Haute-Corse.

Contacté, le rectorat apporte "soutien aux équipes du collège". Il précise qu'il "condamnera toujours avec la plus grande fermeté toutes formes de menace, de violence et d'atteinte à l'endroit de ses personnels." Une protection fonctionnelle sera accordée au professeur menacé. 

La communauté éducative du lycée Giocante de Casabianca appelle, dans un communiqué "les autorités académiques à prendre sans délais leurs responsabilités et les mesures qui s'imposent tant au niveau administratif que judiciaire."

Dans un courrier adressé au recteur, les collègues de l'enseignant indiquent que "dans un contexte national meurtrier à l'égard d'enseignants, l'ensemble du personnel condamne fermement ces menaces de mort et manifeste pleinement sa solidarité envers le collègue agressé".

De son côté, la FSU de Haute-Corse apporte "son total soutien au professeur d'Histoire menacé par un parent d'élève dans l'exercice de ses fonctions et à l'ensemble des personnels du collège Giraud. Ces agissements n'ont pas leur place dans nos établissements où l'on prône le respect de l'autre."

"Intolérable, inacceptable"

Dans la foulée, le PNC (Partitu di a Nazione Corsa) a "condamné les menaces proférées à l'encontre de cet enseignant", dans un communiqué publié sur X. "Dans une île où l'on pensait que ces comportements, importés de certaines banlieues françaises, ne pourraient jamais s'installer, nous refusons clairement ces agissements. Ils sont contraires à toutes nos valeurs et à rebours de notre identité culturelle", continue-t-il. 

Sur le même réseau social, le député Jean-Félix Acquaviva écrit : "Ce qu'il s'est passé est intolérable, inacceptable. Ces comportements doivent être condamnés et bannis par tous. Ils doivent être fermement sanctionnés."

Le mouvement indépendantiste Core in Fronte a quant à lui dénoncé des "comportements et propos citadins importés de France n'ont pas leur place en Corse".

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité