• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastia ville digitale se penche sur les dangers de la collecte des données personnelles sur internet

© Christian Giugliano/FTVIASTELLA
© Christian Giugliano/FTVIASTELLA

À Bastia, un débat sur la traque sur internet a été organisé dans le cadre de la manifestation Bastia ville digitale. La France est le deuxième pays, où les informations personnelles sont les plus usurpées.

Par France 3 Corse ViaStella

En naviguant sur le net, sans le vouloir, chaque utilisateur délivre des informations sur ses centres d'intérêts, ou encore ses achats. Les moteurs de recherche se servent de ces données pour établir son profil psychologique, et envoient des publicités susceptibles de lui correspondre.

Lors d’une conférence, à Bastia, un programmateur rappelle que certaines sociétés, comme Cambridge Analatyca, ont utilisé les informations des internautes américains pour favoriser la campagne politique de Donald Trump. 

 
Bastia ville digitale se penche sur les dangers de la collecte des données personnelles sur internet
Intervenants - Nicolas Alfonsi, Créateur de vidéos sur les réseaux sociaux. Equipe - Solange Graziani ; Christian Giugliano ; Ramsey Kinany.


« Ils savaient que telle personne était abonnée à la page de la NRA [National Riffle Association], par exemple, et donc fatalement pro-armes. Il lui a été servi de la publicité de campagne pro-armes. Du coup, grâce à la connaissance de son profil personnel, on a servi chirurgicalement, à toute personne indécise tout ce qu’elle voulait entendre. Grâce à cela, ils ont réussi à récupérer énormément de personnes qui ont pu voter pour Trump », explique Nicolas Alfonsi, créateur de vidéos sur les réseaux sociaux. 
 

Attention aux tests gratuits en ligne


Les achats en ligne sont des mines d'informations, mais aussi les cartes fidélités des centres commerciaux. Pour échapper au fichage systématique, il faut surtout éviter les tests et les jeux gratuits en ligne. « Dès que c’est gratuit, il faut rentrer votre mail, votre adresse, et on va commencer à collecter des données. C’est le début d’une possible énorme collecte et utilisation malsaine de vos données », prévient Nicolas Alfonsi.

 


En France, 85 millions de données ont été volées entre 2015 et 2016, principalement, l'usurpation de mots de passe, et des fraudes à la carte bancaire. La huitième édition de Bastia ville digitale se poursuit jusqu’au 20 octobre. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus