Coupe de France : le Sporting Club de Bastia prend l'eau à Lyon-La Duchère

La rentrée des Bleus en Coupe de France s'est soldée par une déroute 4 à 1 face à une équipe de National 3. Le Sporting est éliminé, et cette défaite souligne douloureusement les faiblesses du club cette saison.

Encaisser quatre buts, contre une équipe qui évolue trois divisions au-dessous de soi... Et sortir de la compétition plus vite qu'on y est entré. On pourrait brandir la glorieuse incertitude du foot, la magie de la Coupe, et l'enthousiasme des sempiternels petits-poucets. Mais c'est un peu court.

Le Sporting Club de Bastia, cet après-midi, s'est incliné 4 à 1 face Lyon-La Duchère. Et il est difficile, désormais, de feindre de croire que c'est la faute à pas de chance. 

Naufrage

Certes, les Bastiais se sont présentés sur la pelouse du stade de Beaumont avec un effectif amoindri. Blessés, sélections nationales, cadres mis au repos... Mais cela ne suffit pas à expliquer le naufrage. Les Bleus, avec une équipe certes jeune, mais face à des joueurs de N3, n'ont pas montré grand-chose. Ils se sont procuré deux véritables occasions, dont une, sur un cadeau des adversaires.

Et si le SCB est parvenu à limiter les dégâts, conservant un score nul de 1 à 1 jusqu'à la 87e, la manière dont l'équipe s'est effondrée, en fin de match, encaissant trois buts d'affilée, sans montrer le moindre esprit de révolte, en dit long.

Il serait injuste de s'acharner sur ceux qui ont disputé la rencontre cet après-midi. Bien sûr, ils ont leur part de responsabilité, mais on soupçonne qu'ils n'ont pas débuté dans un climat propice à l'épanouissement...

Un bilan inquiétant

Il est encore trop tôt, à quelques minutes de la fin de la rencontre, pour dresser la liste des problèmes qui ont abouti à ce fiasco. Et plus encore pour pointer du doigt d'éventuels responsables.

Tout le monde, en tout cas, a encore pu le constater. Le Sporting ne se porte pas bien, et n'arrive pas à imposer son jeu, que l'on peine d'ailleurs encore à deviner. Ses lacunes techniques, son manque d'expérience et l'étroitesse de son effectif, certes, y sont pour beaucoup, mais ne suffisent pas à l'expliquer totalement.

Et les derniers signaux envoyés par le SCB, parmi lesquels le départ pour le moins abrupt de Dimitri Liénard cette semaine, n'incitent pas à la sérénité.

Samedi prochain, Bastia reçoit Auxerre, redoutable 3e du championnat de L2. Dans quel état va-t-il aborder cette rencontre majeure, alors qu'il pointe à la 14e place, difficile de le dire.
Une chose est sûre, la semaine qui s'ouvre, pour Régis Brouard, ne s'annonce pas de tout repos...

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité