Fermeture du tunnel de Bastia en février prochain : les inquiétudes augmentent

Un accident dans le tunnel de Bastia a provoqué des embouteillages spectaculaires durant plus de deux heures. Une panique qui n'augure rien de bon à l'approche des travaux prévus dans le tunnel en février prochain. Mais les élus le promettent, tout sera fait pour en limiter les conséquences.

Aux environs de 7 heures, ce mardi matin, un accident a provoqué la fermeture du tunnel de Bastia. Ces 845 mètres, qui s'étendent sous le Vieux port et la Citadelle, et qui font le lien entre le centre-ville et le sud de Bastia. Ces 845 mètres que 50.000 véhicules empruntent chaque jour. Et sur lesquels repose tout le trafic routier de la ville.  

Alors que, de Ville di Pietrabugno jusqu'à Lupinu en passant par Cardo, les embouteillages semblent sans fin, les Bastiaises et les Bastiais enfermés dans leur voiture pensent à deux choses. Comment ils vont rattraper ce temps perdu au boulot, et de quelle manière ils pourraient parvenir à quitter Bastia, l'année prochaine, du 18 février au 11 mars...

Bientôt 3 semaines sans tunnel

Cet hiver, ce n'est pas pendant quelques heures, mais durant plus de trois semaines, que le tunnel va être fermé. La raison, d'importants travaux de désamiantage. Et, à Bastia, on s'inquiète des conséquences sur le quotidien, comme en témoignent les réactions sur les réseaux sociaux. 

A la Collectivité de Corse, on en est conscient depuis longtemps. Cette fermeture n'ira pas sans désagréments. Mais elle a été prévue durant les vacances scolaires de février, "afin de limiter au maximum les impacts sur la vie sociale", explique la Cdc. Et quoi qu'il en soit, à en croire la mairie de Bastia, elle est "nécessaire pour protéger les usagers de toute exposition aux particules d’amiante".

Des mesures d'accompagnement 

Du côté des officiels, on promet que tout sera fait pour rendre ces trois semaines moins douloureuses. Dans le but d’identifier les problèmes que pourrait générer cette fermeture "pour les habitants et acteurs économiques du territoire", la Collectivité de Corse a lancé une enquête digitale durant tout l'été. Ouverte à toutes et à tous sur internet, elle a recensé les "préoccupations, attentes et propositions afin de préparer la mise en place des mesures d’accompagnement appropriées".

L'enquête s'est terminée le 10 septembre dernier. Il est donc encore trop tôt pour savoir quelles seront ces mesures. Du côté de la CCI, en revanche, il se mesure déjà que l'on envisagerait de modifier les horaires des bateaux qui arrivent dans le port de Bastia, afin d'éviter que le flot des véhicules des passagers pénètre dans le centre-ville aux heures de pointe...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trafic routier économie transports