• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Borgo - La ministre de la Justice au chevet des gardiens blessés

19/01/2018 - La prison de Borgo bouclé par les forces de l'ordre pour la visite de la ministre de la Justice après l'agression de deux gardiens par un détenu. / © H. MARIANI/ FTVIASTELLA
19/01/2018 - La prison de Borgo bouclé par les forces de l'ordre pour la visite de la ministre de la Justice après l'agression de deux gardiens par un détenu. / © H. MARIANI/ FTVIASTELLA

La ministre de la Justice Nicole Belloubet s'est rendue vendredi après-midi à l'hôpital de Bastia au chevet des deux gardiens blessés par des détenus de la prison de Borgo.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

"C'est très choquant et très émouvant" de parler avec les deux gardiens blessés, a déclaré aux médias la ministre de la Justice, après sa visite à l'hôpital de Bastia.

"Ils sont blessés extrêmement sérieusement", a-t-elle indiqué, jugeant " très choquant et en même temps très émouvant de les voir et de parler avec eux, même si je ne suis pas restée extrêmement longtemps pour ne pas les fatiguer".

"Il y aura aussi un choc psychologique sans aucun doute qui devra être suivi sérieusement", a-t-elle ajouté, jugeant les agents "moralement très atteints". "Nous devons être vraiment très présents à leurs côtés", a-t-elle déclaré.

L'état des deux surveillants blessés vendredi matin à l'arme blanche est jugé sérieux. L'un des blessés doit être opéré, après avoir reçu plusieurs coups de couteau à la gorge et dans le dos. Leur pronostic vital n'est toutefois pas engagé.

Borgo - La ministre de la Justice au chevet des gardiens blessés
Intervenants : Nicole Belloubet Garde des sceaux ; Pascal Forcioli Directeur de l'Hôpital de Bastia. Reportage : LECCIA Anne-Marie ; LEMEUR Camille ; CASTELLI Julien.


"Je suis venue apporter mon soutien"


Interpellée sur la succession d'agressions ces derniers jours et les réponses à y apporter, Nicole Belloubet a déclaré être "là pour discuter de ces éléments avec les organisations représentatives des personnels de surveillance.

C'est ce qui est en train de se passer en ce moment à Paris (...). Ici, je suis vraiment venue apporter mon soutien et aux personnes et à l'établissement".

La ministre s'est ensuite rendue au centre pénitentiaire de Borgo où elle doit rencontrer les organisations syndicales.


A lire aussi

Sur le même sujet

Question/Réponse : Eric Leoni, professeur à l'université de Corse

Les + Lus