Castagniccia : un "Erasmus rural" pour créer un lien entre les générations

Publié le Mis à jour le
Écrit par P.S.

Des jeunes tout juste diplômés ou en cours d'études, qui se retrouvent en immersion dans des petites communes rurales, pour développer des projets autour du lien entre les générations, du patrimoine ou de l'environnement. C'est l'idée de l'association InSite, qui œuvre dans toute la France, notamment en Corse.

De Lyon à Bisinchi. D'une commune de 500.000 habitants à un village de 187 âmes à 600 mètres d'altitude, entouré de châtaigneraies. Durant les 6 prochains mois, Lou Clauzier, 23 ans, étudiante en Master 1 de sciences de l'environnement, va changer radicalement de vie.

Lorsqu'un stage ou une mission de service civique ont été requis dans son parcours d'études, la jeune femme s'est tournée vers la Corse, où le patrimoine naturel est riche, et où elle espère travailler à l'avenir. Elle est alors tombée sur cette offre d'"Erasmus rural", proposée par l'association InSite. Une mission de service civique pour  Une immersion de 6 mois, où l'étudiante travaillera en réalité au sein de quatre villages de Castagniccia : Bisinchi, Campile, Castello-di-Rostino et Valle-di-Rostino.

Sur la partie "lien intergénérationnel", elle devra, avec son binôme à peu près du même âge, accompagner la population locale vieillissante, notamment par l'animation d'ateliers numériques, l'accompagnement en minibus pour faire leurs courses, des ateliers cuisines ou autour de la mémoire.

"C'est important, la création de ce lien pour récupérer des fragments d'histoire des villages", insiste Pierre Olmeta, maire de Bisinchi et référent local pour les deux volontaires de service civique.

Des jeunes témoins de l'histoire des villages

Depuis son arrivée il y a une semaine, Lou a déjà commencé à travailler sur un autre axe de sa mission : le patrimoine culturel et naturel. Elle répertorie les églises et se renseigne sur leur histoire, pour créer de la documentation autour de sentiers patrimoniaux. L'un d'eux sera tourné autour de la tombe de l'Abbé Vignali, légataire testamentaire de Napoléon Bonaparte et originaire de Bisinchi.

Ce qui la passionne, c'est de se pencher sur la nature environnante. Bientôt, avec les enfants des villages, elle fera l'inventaire des papillons et organisera des actions de communication autour de cette richesse locale, avec l'aide du réseau Instagram. Pour accompagner sa mission, Lou est suivie par un tuteur, Brandon Andreani, coordonnateur en Corse d'InSite.

C'est lui qui généralement démarche les maires de communes de moins de 1500 habitants, pour leur proposer de mettre en place des projets.

Une dizaine de communes en Corse

Le coût est minime pour la mairie (le service civique, indemnisé entre 470 et 580€ par mois est financé par l'Etat) mais elle peut avoir des difficulté à trouver un logement communal meublé et vacant. Une fois cette question réglée, Brandon Andreani et la commune mettent en place le projet qui va animer les volontaires durant 6 mois.

La première commune de Corse à avoir accueilli des "Erasmus" en milieu rural, c'était Argiusta Moriccio, en 2020. Depuis, une dizaine de villages ont suivi sur l'île.

Aoir des jeunes dans le village, ça paraît peu, mais c'est beaucoup.

Brandon Andreani, InSite

"A Speloncato, où des jeunes sont restés d'octobre 2021 à avril 2022, j'ai vu un lien d'affection se créer entre les personnes âgées du village et les jeunes, c'était très touchant. C'est enrichissant pour tout le monde. C'est une présence. Avoir des jeunes dans le village, ça paraît peu, mais c'est beaucoup", déclare l'associatif.

Pour les prochaines étapes, l'association aimerait recruter de jeunes corses, pas vraiment tentés par l'expérience lors des appels à candidature.