Centre de surtri de Monte : l’enquête publique lancée, mais un projet loin de faire l’unanimité

Le projet de centre de tri et de valorisations des déchets sur la commune de Monte est entré dans une nouvelle phase, depuis le 3 janvier l’enquête publique a commencé. Le coût total de cet ouvrage, de la conception à la réalisation s’élève à 68 millions d’euros. Inscrit dans le plan de gestions de déchets de la Collectivité de Corse, ce projet de centre de surtri est loin de faire l’unanimité.

Plus que neuf jours pour apporter sa contribution en quelques clics sur le site du Syvadec. La concertation sur le projet de création d’un centre de tri et de valorisation des déchets ménagers sur la commune de Monte est en ligne depuis le 3 janvier dernier. Pour l’heure, seulement 15 avis ont été déposés.

Le coût global de cet ouvrage est estimé à 68 millions d’euros de la conception à la réalisation. Financé à 80 % par l’État dans le cadre du PTIC (plan de transformation, d’innovation et d’investissement pour la Corse), les 20 % restants à la charge du Syvadec. Coté exploitation, ce sont les entreprises AM Énergie Environnement, et Énergiepole qui ont été retenues. Énergiepole exploite déjà plusieurs sites sur le continent, à la Réunion et à la Guadeloupe.

Ce nouvel équipement, qui devrait recevoir et traiter les ordures ménagères de la Haute-Corse, s’inscrit dans le plan de gestions des déchets de la Collectivité de Corse, toujours en cours d’adoption.

Recours gracieux engagé par Gilles Simeoni

Mais le président de l’exécutif s’oppose à ce projet. Il estime que le Syvadec a courcircuité les décisions de la collectivité de Corse. Au mois d’août, il a engagé un recours gracieux contre le syndicat de valorisation des déchets. Gilles Simeoni s’inquiète du coût final pour les intercommunalités et les contribuables et de l’abandon du tri à la source.

Un document sur lequel s’appuie Corsica Polita pour demander à la collectivité de Corse de reprendre la main sur ce dossier. Le collectif qui regroupe plusieurs associations de défense de l’environnement, estime que l’élimination des déchets broyés et transformés en combustibles solides de récupération, ferait une part belle à l’incinération.

La grande gagnante pourrait être la commune de Monte, le centre de tri rapporterait à la commune 500.000 euros de taxe d’aménagement par an et 250.000 euros de foncier bâti. Une réunion publique doit se tenir dans la mairie annexe du village ce mercredi 17 janvier à 18h.