A Centuri, la polémique enfle de jour en jour

11/09/17 - La maison du maire de Centuri (Haute-Corse) visée par des tirs / © FTVIASTELLA
11/09/17 - La maison du maire de Centuri (Haute-Corse) visée par des tirs / © FTVIASTELLA

Quelques jours après les tirs de chevrotine sur sa maison, le maire de Centuri et de nombreux élus demandent au préfet de Haute-Corse le soutien de l'Etat. Dans le même temps, l'ancienne équipe municipale annonce son intention de porter plainte pour diffamation contre David Brugioni.

Par E.A., édité par M.B./FTVIASTELLA

L'ancien maire de Centuri contre-attaque. José Micheli se sent sali par les propos de son successeur. David Brugioni le rend responsable des tensions qui perturbent la vie de la commune du cap Corse.

Tout a commencé aux élections municipales de 2014. David Brugioni élu, accuse l'ancien maire d'opérations illégales sur des marchés publics. En correctionnelle, en avril dernier, José Micheli est condamné pour favoritisme, détournement de fonds publics et prise illégale d'intérêts, à deux ans de prison avec sursis, 12.000 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité.

Tirs de chevrotine


Mais depuis la tension n'est pas retombée. Elle a atteint un sommet le 11 septembre. Dans la nuit, des tirs de chevrotine atteignent la maison de David Brugioni. Plusieurs impacts sont relevés à quelques centimètres de la chambre de ses filles. Un rassemblement de soutien au maire est organisé le 16 septembre.

Dans Corse-Matin ce mardi, il va plus loin… parle de manœuvres, d'ambiance mafieuse, dérives affairistes.de violence programmée, et pointe  l'entourage d'une partie de l'ancienne municipalité.

Ce jeudi après-midi, l'association des maires et David Brugioni se sont rendus en préfecture pour demander à l'Etat de les soutenir. Dimanche prochain, à Centuri, les opposants à David Brugioni comptent porter leur ras le bol sur la place publique. Le calme n'est pas près de revenir dans le petit port du Cap Corse.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus