Le collectif anti-mafia Maffia Nò a Vita Ié annonce une série de réunions publiques

Le collectif anti-mafia Maffia Nò a Vita Ié affirme avoir dépassé la barre des 3000 adhérents. Une nouvelle qui réjouit ses membres dirigeants, un mois seulement après sa création. Les premières réunions publiques du collectif sont annoncées pour les 8 et 10 novembre prochains.
Les premières réunions publiques du collectif sont prévues pour le 8 et le 10 novembre.
Les premières réunions publiques du collectif sont prévues pour le 8 et le 10 novembre. © France 3 Corse ViaStella
Un nombre qu'ils espèrent voir peser "dans les enjeux actuels". Le collectif Maffia Nò a Vita Iè affirme, par voie de communiqué, avoir dépassé la barre des 3000 adhérents.

Une nouvelle qui réjouit les membres dirigeants du collectif, qui annoncent par la même occasion la tenue prochaine de deux réunions publiques : le jeudi 8 novembre, à Bastia, à l'auditorium du palais des Gouverneurs, et le dimanche 10 novembre à Calvi, à l'hôtel La Balagna.

Des débats auxquels il sera possible de contribuer via internet. Ils auront pour but de réfléchir à des propositions concrètes dans la lutte contre "l'emprise mafieuse" et d'interpeller les pouvoirs publics quant à "leurs responsabilités".


Action groupée


Afin "d'enrichir une réflexion indispensable à l'action", le groupe organisera également une conférence portant sur le thème de la mafia, le 8 décembre prochain à l'université de Corte.

Enfin, parce que "toutes celles et ceux qui, avec courage, s'engagent lucidement à faire face aux pressions mafieuses" se doivent "d'avancer dans la même direction", Maffia Nò a Vita Iè invite le collectif anti-mafia Massimu Susini à une rencontre visant à "envisager ensemble toutes les synergies possibles".
 

Communiqué Maffia NÒ, a vita IÈ


Fondé à Ajaccio le 25 septembre 2019, le collectif anti-mafia Maffia Nò a Vita Iè souhaite "éveiller les consciences" à l'égard de "la mafioisation de la société". Au fondement du collectif, Léo Battesti, président de la ligue corse d'échecs et ancien militant du FLNC, et Vincent Carlotti, ancien maire d'Aléria. 
 
Un collectif lance un appel anti mafia à Ajaccio


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers banditisme criminalité