Collision en mer au nord du cap Corse, la difficile désincarcération du navire roulier tunisien

Collision en mer au nord du cap Corse, la difficile désincarcération du navire roulier tunisien / © Marine Nationale
Collision en mer au nord du cap Corse, la difficile désincarcération du navire roulier tunisien / © Marine Nationale

Le navire roulier tunisien Ulysse, qui s'est encastré dimanche dans le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia, a tenté une manœuvre de désincarcération mais sans succès, a indiqué mardi la préfecture maritime de la Méditerranée.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

"Le navire Ulysse a essayé ses premières manœuvres pour procéder à la désincarcération des navires, a indiqué le préfecture maritime de la Méditerranée dans un communiqué mardi matin.

"Il a, pour cela, mis ses moteurs en arrière, mais sans permettre d’évolution significative de la situation.

Les navires Jason et Abeille Flandre ont alors utilisé leur puissance de traction pour tenter d’aider le mouvement. Cette action n’a pas permis d’évolution de la situation".

Des experts ont été mandatés par les armateurs et par le Préfet maritime (Société SMIT, Groupement de Plongeurs Démineurs de la Marine nationale (Toulon) et Bataillon des Marins Pompiers de Marseille) pour étudier "d’autres modes d’actions pour les jours à venir" précise le communiqué.
 
Collision en mer au nord du cap Corse, la difficile désincarcération du navire roulier tunisien
Intervenants - Gérard Gavory, préfet de Haute-Corse; Olivier Lasmoles, professeur de droit maritime à la Sorbonne; Equipe - Emilie Arraudeau, François-Albert Bernardi.
 

Cellule de crise à Bastia

Une cellule de crise s'est réuni mardi en préfecture de Haute-Corse pour organiser l'accueil à Bastia du navire roulier tunisien.

C'est le ministre de l'Environnement François de Rugy qui en a fait l'annonce lundi indiquant qu'une fois désincarcéré le navire tunisien "viendra au port de Bastia où il fera l'objet d'un examen approfondi".

Selon nos informations, il s'agit aussi de décharger sur le port la centaine de remorques à bord du roulier tunisien pour les recharger sur un autre navire.

Il s'agit aussi de débarquer l'équipage pour qu'il soit entendu par les autorités françaises dans le cadre de l'enquête ouverte pour "pollution consécutive à un accident maritime".

Il avait à son bord 45 personnes. Six ont demandé à être évacuées et ont été hélitreuillées lundi
 
Hélitreuillage de personnels au nord du cap Corse, après la collision entre deux navires dimanche 7 octobre. / © Marine Nationale
Hélitreuillage de personnels au nord du cap Corse, après la collision entre deux navires dimanche 7 octobre. / © Marine Nationale
 

Une pollution étendue sur 25 km

En parallèle, les actions de lutte contre la pollution ont débuté dimanche soir et se poursuivent activement depuis.

Sept navires franco-italiens sont  désormais à pied d'œuvre pour traiter la pollution qui s’étend sur 25 km répartie en 7 tronçons discontinus, a indiqué la préfecture.

Sur zone, la mer est peu agitée (mer 3, vagues de 0,50m à 1,25m) et le vent souffle vers l’ouest pour une moyenne de 20km/h.

Dimanche matin vers 07h30, le navire roulier tunisien Ulysse est entré en collision avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia alors au mouillage à environ 28km au nord du cap Corse en haute mer.

Aucun blessé n’est à déplorer dans cet accident. La collision a causé une brèche dans les soutes du porte-conteneurs. Ce ruban de pollution s’éloigne actuellement des côtes de Corse.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Avec la transformation de l'Afpa, 23 postes seraient menacés en Corse

Les + Lus