• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Éducation : la rectrice de Corse assure que tout est fait pour défendre les territoires ruraux

© Stella Rossi / FTVIASTELLA
© Stella Rossi / FTVIASTELLA

Ce jeudi 21 février, la rectrice de l’académie de Corse a réagi au blocage du collège de Vico. Dans un communiqué, elle rappelle notamment que le maintien des écoles rurales est une priorité pour garantir une réelle égalité des chances. 

Par France 3 Corse ViaStella

La défense de la ruralité. Dans un communiqué, publié ce jeudi 21 février, la rectrice de l’académie de Corse, Julie Benetti, a rappelé que le « maintien des écoles rurales est une priorité pour garantir une réelle égalité des chances ». 

Elle rappelle qu’« aucune école n’est menacée de fermeture » et que, cette année, 55 postes dans le premier degré de l’académie de Corse ont été attribués par le ministère de l’Éducation nationale. Dans le même temps, Julie Benetti affirme que les « collèges ruraux, bénéficient du meilleur taux d’encadrement de l’académie, avec une moyenne de 22 élèves par classe ». 
 

« Pas de gestion comptable » 


Elle assure que « la politique académique ne relève pas d’une gestion comptable ».

 

Depuis lundi 18 février, le collège de Vico est bloqué par des représentants des parents d’élèves et des personnels administratifs et éducatifs. Ils s’inquiètent de la possible suppression d’une classe de sixième à la rentrée prochaine faute d’effectifs

Une fermeture qui induirait également, selon eux, des difficultés concernant l’enseignement de la langue corse.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : inquiétudes et questionnements autour du futur plan local d’urbanisme

Les + Lus