Covid : un cluster durant un stage de yoga à Venaco

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sébastien Bonifay
Elles étaient une trentaine, venues de toute la France, à participer à ce stage dans la Restonica.
Elles étaient une trentaine, venues de toute la France, à participer à ce stage dans la Restonica. © AltoPress / Maxppp

34 participantes, venues du continent. 19 testées positives. C'est le bilan de ce stage de yoga. Seules deux ont été en isolement. L'une d'entre elles dénonce un mépris des consignes sanitaires. Mais du côté de l'ARS, on assure que tout s'est fait selon les règles.

Depuis quatre jours, Edith séjourne à Luri, dans le Cap Corse. A l'isolement. Dans une résidence secondaire qu'une connaissance a mise à sa disposition. "J'aurais préféré prendre l'avion, et retrouver mon fils et ma fille, que je n'ai pas vus depuis plus d'une semaine. Et puis j'ai des rendez-vous pro urgents, et des travaux qui débutent dans mon nouveau logement. Mais au regard de mes symptômes, ma conscience m'a dit de ne pas le faire."

Auto-tests

Tout a commencé à une centaine de kilomètres de Luri. A Venaco, dans le centre de l'île. Du 30 octobre au 5 novembre derniers était organisé un stage de yoga. Durant lequel des symptômes liés au Covid ont fait leur apparition. Des auto-tests sont pratiqués, qui révèlent la présence de personnes positives au sein du groupe. 

L'Agence régionale de Santé de Corse, que nous avons contactée, confirme l'existence d'un cluster. "Les deux personnes positives initialement sont restées isolées en Corse. L'ensemble des autres personnes, alors considérées comme contact, ont pu regagner leur domicile car elles étaient vaccinées, et que dans ces cas-là, il n'y a pas d'obligation d'isolement"

Les consignes auraient dont été respectées. Ce n'est qu'une fois sur le continent, où les pratiquantes ont effectué un test, que l'on aurait détecté les 17 autres cas positifs. 

Respect des consignes ou dissimulation ? 

Mais selon Edith, c'est plus compliqué que ça. "On a fait des auto-tests, et il y avait cinq cas positifs, au moins ! Mais l'idée, c'était de dissimuler le résultat des tests pour pouvoir repartir tranquillement chez soi". En effet, les stagiaires étant toutes vaccinées, elles n'avaient pas besoin de produire un test négatif pour reprendre l'avion.

"Nous, avec Claire, on a préféré rester ici. Et appliquer les préceptes du yoga, la bienveillance, la sororité, la solidarité. Il ne suffit pas de le dire, il faut aussi les appliquer, ces préceptes !" L'Orléanaise ne décolère pas. 

Mais du côté de l'ARS, on préfère rester focalisés sur les faits avérés : "si des personnes savaient qu'elles étaient positives, et l'ont caché, on ne peut pas le savoir, malheureusement. Quoi qu'il en soit, l'hôtel, qui nous a signalé cet épisode, était privatisé pour l'occasion, elles étaent donc coupées de l'extérieur. De surcroît le personnel portait un masque, et il a été testé. Tous les résultats sont négatifs."

La communication de l'Agence de Santé en profite néanmoins pour effectuer une piqûre de rappel : "cette histoire, en tout cas, montre l'importance des gestes barrière même si on est vaccinés. Il ne faut pas relâcher notre vigilance". 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.