Forum de l'Innovation à l'Université de Corte : comment enseigner autrement ?

Publié le

Durant une journée, à Corte, débats et tables rondes ont permis de mieux faire connaître l'ingénierie pédagogique aux professeurs et futurs professeurs. Une manière d'accompagner les enseignants, en chamboulant les habitudes, et en expérimentant.

Les professeurs, chefs d'établissements et inspecteurs, mais également les futurs enseignants réunis dans l'amphi Ribellu, à Corte, tapotent sur leur smartphone. Il y a quelques minutes, Corinne Parvéry et Cécile Garcia leur ont demandé de flasher un QR Code.

Désormais, une série de mots apparaît sur leur téléphone, et ils doivent en choisir trois qui définissent le mieux le principe d'"ingénierie pédagogique". Derrière les deux intervenantes venues en Corse l'occasion du forum de l'innovation organisé à l'Université de Corte, un cloud de termes de toutes tailles évolue au gré des réponses du public, durant un peu plus d'une minute. Avant de se stabiliser. 

Faire bouger la machine.

Bastien Poggi

"Le mot innovation ressort, ainsi que ceux d'expérimentation, de créativité, et de stratégie", commente Cécile Garcia, chargée d'accompagner la transformation pédagogique à la faculté des sciences et technologies de Bordeaux. 

Expérimenter

Des choix qui semblent satisfaire les organisateurs de l'événement, l'Inspection d'académie de Corse et l'Institut National Supérieur du Professorat et de l'Education. Apparemment, la journée de conférences et de tables rondes du forum de l'innovation a porté ses fruits. Mais pour celles et ceux qui n'ont pas fait le déplacement, l'ingénierie pédagogique est un concept qui peut sembler un peu flou.

"L'idée, c'est d'inciter le corps enseignant à se dire "on a toujours fait comme ça, pourquoi on ne ferait pas autrement ?", explique Bastien Poggi, directeur adjoint de l'INSPE et enseignant-chercheur en informatique à l'université de Corte. Ces nouvelles démarches ont pour but de "faire bouger le machine. On a des publics très différents de ce que l'on a pu connaître par le passé, au premier et au second degré, comme dans l'enseignement supérieur. On n'a rien a perdre à essayer de nouvelles méthodes"

La pédagogie, ça reste l'affaire de l'enseignant.

Corinne Parvery

Mais pas question de tout chambouler, précise Corinne Parvery, coordinatrice de la cellule ingénierie pédagogique à Bordeaux INP. "La pédagogie, ça reste l'affaire de l'enseignant. Nous sommes juste là pour les accompagner, dans l'élaboration de dispositifs innovants, expérimentaux, pour s'adapter au XXIe siècle". 

Le public visé, ce sont les professeurs des écoles, les professeurs du secondaire, mais aussi les enseignants-chercheurs, qui, souvent, sortent de leur thèse, et sont "peu formés à la pédagogie". "Ces derniers ont deux missions, et ils sont souvent très pris par la recherche. Ils ont envie d'expérimenter des choses et on est là pour les accompagner"

Cécile Garcia confirme : "on chercher à montrer ce que c'est que l'ingénierie pédagogique, de l'intérieur. Comment ça se vit, concrètement, avec un enseignant. Et on rappelle en permanence que ce sont d'abord des relations humaines, avec une confiance à établir, du partage. C'est comme cela qu'on avance, en partageant son expertise".

Réfléchir différemment

Bastien Poggi, qui en a fait l'expérience en tant qu'enseignant, confirme. "J'ai fait de l'innovation, cette année, avec des élèves de maternelle, aux Jardins de l'Empereur, à Ajaccio. Ca changeait radicalement de mon public habituel, les universitaires. Avec madame Armani, leur professeur, on a envisagé le projet ensemble, et puis on l'a construit, autour de mon domaine de compétence, la robotique". 

Le premier quart d'heure de classe a été compliqué, reconnaît Bastien Poggi en souriant. "Je pointais une image du doigt en leur disant "vous pouvez voir ici la courbe de l'évolution de la température". Et les petits m'ont demandé ce que c'était qu'une courbe ! Ca oblige à réfléchir différemment, à vulgariser, à ne pas rester dans notre bulle. D'autant que les enfants vont très loin. On s'aperçoit qu'ils ont l'intelligence pour comprendre les concepts, et que ce qui manque c'est le vocabulaire. Ils vous posent cent questions, et le fait de leur répondre, ça vous fait nous poser vous-même des questions sur votre manière de faire". 

Tout le monde s'y retrouve, les enseignants et les apprenants.

Bastien Poggi

Ces manières différentes d'aborder l'enseignement, Bastien Poggi les résume en quelques mots : "quand on enseigne on n'est pas technicien, il y a une part de créativité. L'ingénierie pédagogique nous donne le crayon, mais après elle nous dit "faites ce qu'il vous plait avec". Et tout le monde s'y retrouve, les enseignants, et les apprenants".