Municipale in Campagna à Corte : Vanina Borromei face à Xavier Poli

Vanina Borromei affrontera Xavier Poli le 15 mars prochain, dans les urnes, à Corte
Vanina Borromei affrontera Xavier Poli le 15 mars prochain, dans les urnes, à Corte

Tony Sindali ayant décidé de ne pas se présenter pour un quatrième mandat, c'est son premier adjoint, Xavier Poli, qui mènera la liste de la municipalité sortante, à laquelle viennent se mêler d'anciens opposants de gauche. L'autre liste, qui réunit PNC et Femu, a pour tête de liste Vanina Borromei.

Par Sébastien Bonifay

Corte est la sixième ville de Corse, et la plus grande agglomération de l'intérieur de l'île, avec 7658 habitants.
Elle est également considérée comme sa capitale historique et culturelle, depuis que Pascal Paoli en avait fait le coeur de l'éphémère Corse indépendante, au XVIIIe siècle . 

Elle abrite le Musée de la Corse, le siège du Parc naturel Régional de la Corse, et puis surtout l'Université de Corse. 
Un point fort, qui illustre aussi la faiblesse de Corte. 
 

Corte, dépendante de l'Université ?

 

La ville vit au rythme des allées et venues des innombrables étudiants, et en est largement dépendante. 
Pour preuve, le nombre d'inscrits, 3620, inférieur de plus de la moitié au nombre d'habitants. 

 

Municipales de Corte : tour d'horizon
Equipe - Maia Graziani Guillaume Leonetti



C'est une des raisons mises en avant par Vanina Borromei pour expliquer sa candidature aux prochaines municipales. 
Pour la présidente de l'office des transports, il faut "redonner un souffle à cette ville qui devient une ville-dortoir. Il nous faut construire une ville, presqu'un village, où il fait bon vivre, qui présente une vraie offre culturelle, qui est soucieuse de notre environnement... Je pense que nous proposons un juste équilibre. Redynamiser notre ville, qui en a besoin, tout en préservant la qualité de vie des cortenais". 

"Nous", c'est l'alliance des nationalistes dont elle a pris la tête. Où plutôt d'une partie des nationalistes. 
Un temps, en décembre dernier, on avait cru que Corte allait réussir à créer la surprise pour ces municipales, en unissant Femu, le PNC et Corsica Libera sur la même liste. 
 

Cette ville devient une ville-dortoir - Vanina Borromei


Mais au final, Corsica Libera, dont certains militaient pour la candidature de Marc-Antoine Campana, s'est désisté. 
Sans pour autant partir de son côté, comme des bruits le laissaient entendre. 

Pour Vanina Borromei, il y avait incompatibilité dans les démarches. 
"Il y avait une approche, la nôtre, fondée autour d'un projet de regroupement des compétence, s'appuyant sur une base militante très forte, mais prônant l'ouverture à la société civile.
Et puis une autre approche, qui reposait sur des politiques partisanes, sur une répartition en terme de places, où les compétences ne manquaient pas, mais dont les ressorts étaient ceux, habituels, des mouvements politiques. Ces deux approches n'ont pas réussi à se rejoindre".  


Le ticket sera donc composé de Vanina Borromei, PNC, en tête de liste, et de Marceau Simeoni, Femu, en deuxième position. 

 

Intégralité de l'entretien accordé par Vanina Borromei à Henri Mariani

 

Un duel entre listes d'ouverture 

Face à Vanina Borromei, Xavier Poli

Tony Sindali ne briguera pas un quatrième mandat.
C'est son premier adjoint, qui occupe le poste de président de la communauté de communes, qui ambitionne de prendre sa suite. 
"Ma candidature s'inscrit tout naturellement dans les pas de celle de Tony Sindali. Avec mes colistiers, nous voulons engager une nouvelle étape pour Corte."

Parmi ses colistiers, quelques adversaires d'hier, au premier rang desquels une poignée de figures de gauche, tels que l'ancien opposant Philippe Maroselli, et Nathalie Pulicani, ex-soutien de Paul Giacobbi. 

Mais pour Xavier Poli, ce n'est pas le plus important. 
La liste ne sera pas de droite, mais sans étiquette. 

"On veut unir, et rassembler. J'ai reçu tous les hommes et toutes les femmes qui composent ma liste, et qui viennent d'autres horizons. Je leur ai dit que notre seul parti, c'était celui de la défense des intérêts de Corte. Et que l'axe autour duquel notre nadature s'articulera, c'est le développement durable. Tout le monde est rassemblé par ce même objectif, c'est le plus important."

 

Municipales 2020 : Corte, quelle attractivité ?
Equipe - Maia Graziani Guillaume Leonetti


Les moyens de ses ambitions

Reste à savoir comment financer les projets portés par les deux listes, alors que les recettes de Corte ne sont pas mirobolantes. 

En 2016, selon l'Insee, les actifs ayant un emploi à Corte représentaient 42,7 % de la population de 15 à 64 ans.
Et plus de 50 % de ses actifs travaillaient dans l'administration publique, l'enseignement ou la santé. 
Pas vraiment de quoi lever des fortunes en matière de taxe professionnelle...

 
Part de cortenaises et de cortenais ayant un emploi rémunéré / © Insee
Part de cortenaises et de cortenais ayant un emploi rémunéré / © Insee


Les deux candidats le reconnaissent, et se rejoignent sur une chose. 
Un bon maire, c'est avant tout un bon gestionnaire. 
 

Notre bonne gestion financière est reconnue par tous - Xavier Poli


Xavier Poli, qui était en charge des finances auprès de tony Sindali; compte s'appuyer sur son expérience. 
"Il faut avoir une bonne gestion financière, et elle était reconnue par tous, y compris par les membres de l'opposition puisqu'ils ont voté les deux derniers budgets de la commune... Cette gestion nous a permis de nous constituer des marges de manœuvre qui vont nous servir à développer notre programme."

 
Intégralité de l'entretien accordé par Xavier Poli à Henri Mariani


Vanina Borromei, de son côté, reconnaît que les finances sont saines. Mais souligne que le plus important, c'est ce que l'on fera de cet argent. 
"Elles sont saines, c'est indéniable, et ça permet d'avoir une capacité d'autofinancement qui sera très importante. Il faut être bon gestionnaire, mais en même temps il faut savoir investir, et oser investir. Il y a tout un panel d'aides envisageables, et nous avons tous les leviers en main. Encore faut-il proposer des projets, et c'est ce que nous comptons faire." 

Pour pouvoir comparer à loisir les projets portés par Vanina Borromei et Xavier Poli, rendez-vous le 26 février prochan sur Viastella, à l'occasion du débat qui opposera les deux candidats. 

 





 

 

Sur le même sujet

Les + Lus