• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Université de Corse : 48 heures pour créer un jeu vidéo ou un film d’animation au Pixel week-end

© Jennifer Cappai / FTVIASTELLA
© Jennifer Cappai / FTVIASTELLA

Corte sous le signe du numérique. Vendredi, l'université de Corse a lancé sa première édition du Pixel week-end. Un défi aussi fou que stimulants pour la cinquantaine de participants : réaliser un jeu vidéo et un film d'animation. Un des buts : développer le numérique dans l’île.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans la nuit Cortenaise, au Fablab, pas de répit pour les participants du Pixel week-end. Une cinquantaine de passionnés y sont réunis. 

Dans la salle, de jeunes étudiants s'attellent à l'écriture d'un scénario. Ils ont 48 heures pour réaliser un jeu vidéo en intégrant la figure de Napoléon.

Écriture, développement, son et graphisme, à chacun son rôle. « On va faire un jeu 2D, où en personnage principal, on intègre Napoléon avec un voyage de Napoléon à travers les époques sur une base graphique », explique un des participants. « Avant tout, c’est de mettre en pratique tout ce qu’on apprend dans notre filière et puis aussi l’expérience et le challenge. Ça met un peu la pression, mais on s’adapte, on essaye de rester organisés », complète un autre.

 
Université de Corse : 48 heures pour créer un jeu vidéo ou un film d’animation au Pixel Week-end
Intervenants - Jean-François Giammari, Etudiant ; Nicolas Germani, Etudiant ; Élodie Pinet, Professeur d'Arts plastiques à l' Université de Corse ; Vannina Bernard-Leoni, Directrice Pôle Innovation & Développement à l' Université de Corse. Equipe - Marianne Romani ; Jennifer Cappai ;



Développer le secteur du numérique


À l'étage, c'est la partie film d'animation. Élodie et Danielle, toutes deux professeurs à la fac de Corte ont décidé de s'inscrire. L'idée : lancer Pasquale Paoli à la conquête de l'ouest.

Au-delà de la convivialité, cet événement vise à développer le secteur du numérique sur l'île, tout en liant plusieurs enjeux. « On sent qu’un jeu vidéo, un micro métrage d’animation, ça peut s’appliquer à plusieurs secteurs d’activités : de la communication, du cinéma, de l’entertainment, c’est très varié. Et ça intéresse pas mal de monde », soutient Vannina Bernard-Leoni, directrice pôle innovation et développement à l'Université de Corse.

 


Dimanche, les meilleures productions seront saluées au cinéma l'Alba de Corte par un jury de professionnels.


 

Sur le même sujet

Assassinat à Furiani : un promoteur immobilier retrouvé mort dans sa voiture

Les + Lus