DOSSIER - Décès d’un agent EDF : onze ans après les faits, la famille attend des réponses

C'est d'un poteau comme celui-ci qu'Emmanuel a chuté, le 8 octobre 2003. / © France 3 Corse ViaStella
C'est d'un poteau comme celui-ci qu'Emmanuel a chuté, le 8 octobre 2003. / © France 3 Corse ViaStella

Cela fait onze ans qu’Emmanuel Luciani, jeune agent EDF est décédé alors qu’il intervenait sur un pylône électrique à Lumio en 2003. Depuis, ses parents se battent pour faire reconnaître la responsabilité pénale d’EDF. Le jugement du tribunal correctionnel de Bastia est attendu ce mercredi.

Par Angélique Mangon

C’est en faisant son travail sur la commune de Lumio en Balagne qu’Emmanuel Luciani a perdu la vie, à 24 ans, le 8 octobre 2003. Ce jour là, alors qu’une tempête a endommagé le réseau électrique, EDF envoie une équipe pour réparer la ligne. Emmanuel Luciani monte sur un pylône en béton de 12 mètres de haut. Pendant son intervention, le poteau casse et Emmanuel bascule avant de chuter. Le jeune homme décède suite à cet accident.

Onze ans après, les parents du jeune homme se battent pour faire reconnaître la responsabilité d’EDF dans ce drame. Selon eux, le manque de formation est à l’origine de l’accident. "On l’a envoyé faire des travaux mais il n’était pas formé pour ce genre de travaux", estime son père.


EDF conteste le défaut de formation


Ce défaut de formation a toujours été contesté par EDF. La direction régionale de l’entreprise a refusé de répondre à nos questions.

Au terme de l’instruction, EDF a été renvoyée en tant que personne morale devant le tribunal correctionnel de Bastia pour blessures involontaires. Lors de l’audience qui s’est déroulée le 29 octobre, l’avocat de l’entreprise a exposé ses arguments. "EDF s’est efforcée de montrer que cette formation était adaptée et que ce n’est pas un défaut de formation qui peut expliquer ce drame", défend Me Philippe Toison.

Ce jour là, au terme de deux heures de débats, le parquet a requis la relaxe de l’entreprise. Les parents d’Emmanuel Luciani sont sortis du tribunal stupéfaits. "Je pense qu’EDF a peut être un peu fait des pressions, c’est ma façon de voir les choses, parce que c’est impossible de changer comme ça", estime Joël Luciani. 


Jugement attendu le 10 décembre


Le parquet de Bastia explique ce changement de position par une nouvelle jurisprudence. En mai, la cour de cassation a durci les conditions d’engagement de la responsabilité pénale des personnes morales. En clair : ce qui prévalait jusqu’au printemps n’a plus cours.

Mais la famille de la victime refuse de baisser les bras. Le tribunal correctionnel de Bastia rendra son jugement le 10 décembre prochain. Si responsabilité pénale d’EDF n’est pas reconnue dans la mort d’Emmanuel, les Luciani feront appel.


 

Retour sur 11 années de procédure
Reportage d'Emilie Arraudeau, Tiphaine Urtizverea et Anne-Laure Louche. Intervenants : Anne Marie Luciani, Mère de la victime ; Joel Luciani, Père de la victime ; Philippe Toison, Avocat d'EDF

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus