Dons de l'AS Furiani-Agliani au Sénégal, "partager l'amour du football"

Depuis plusieurs années, un partenariat informel entre des associations et le club de l'AS Furiani-Agliani permet d'envoyer des équipements sportifs et des vêtements à des villages reculés du Sénégal. L'acheminement de la dernière donation est cependant rendu difficile par la crise sanitaire.

Les joueurs sénégalais, vêtus des maillots de l'As Furiani-Agliani
Les joueurs sénégalais, vêtus des maillots de l'As Furiani-Agliani © Association L.E.M.M.

"Les jeunes ont un véritable amour du football là-bas, c'est magnifique". La joie dans la voix de l'alpiniste bastais Jacques Triquet est palpable lorsqu'il évoque par téléphone le village sénégalais de Goumal.

Depuis plusieurs années, un partenariat informel entre son association Les Enfants des Montagnes du Monde, l'association Corsénégal de l'ancien milieu de terrain bastiais Mamadou Faye et le club insulaire de l'AS Furiani-Agliani permet d'envoyer régulièrement des vêtements et des équipements sportifs dans ce petit village à la frontière de la Mauritanie.

Mais l'acheminement des dernières donations est rendu difficile par les restrictions de déplacements liées à la pandémie de Covid-19 : "Les colis attendent chez moi, soupire le natif de Bastia. Le tri est terminé, mais le prochain voyage n'aura probablement pas lieu avant le mois de janvier 2022, au plus tôt."

La dernière édition du tournoi de football de Goumal, en 2018.
La dernière édition du tournoi de football de Goumal, en 2018. © Association L.E.M.M.

Une attente frustrante, d'autant plus que le partenariat a pris de plus en plus d'importance au cours de ses trois années d'existence. L'année dernière, une quinzaine de colis, soit près de 80 kilos d'équipement, ont ainsi été envoyés au Sénégal.

"Nous donnons des équipements qui nous restent des saisons précédentes : des maillots, des ballons, des survêtements, explique Patrick Bazzoni, secrétaire général de l'AS Furiani. Nous ne voulons pas jeter, nous préfèrons que cela serve à quelqu'un qui en a besoin".

Des dons d'une valeur de plusieurs milliers d'euros, assez conséquents pour un club évoluant en National 3.

Ce partenariat informel serait le fruit d'un heureux hasard, selon Jacques Triquet. "Je suis arrivé au Sénégal pour la première fois en 2014, sans vraiment connaître le pays, et j'ai atterri à Goumal, un petit village situé à 7h de voiture de Dakar."

Un tournoi devenu incontournable

Sur place, l'amour des jeunes du village pour le football est palpable, mais équipements et infrastructures sportives font défaut.

"Tout le monde jouait au foot sur un terrain en terre battue, très poussiéreux et semé de cailloux. Il n'y avait pas de buts, juste deux chevrons avec un élastique tiré pour faire la barre transversale."

À son retour en Corse, le résident de Furiani commence à nouer des liens avec le club local, qui accepte de faire don de leur surplus de maillots et d'équipements.

Les jeunes footballeurs du village de Goumal lors d'un tournoi.
Les jeunes footballeurs du village de Goumal lors d'un tournoi. © Association L.E.M.M.

"Nous avons ramené des coupes, des chaussures, des maillots, et nous avons aussi fait fabriquer des poteaux de buts à Dakar, qui ont ensuite été amenés en bus jusqu'à Goumal. Il y a désormais deux stades à Goumal, un pour les adultes et l'autre pour les jeunes."

Une mise à niveau essentielle des infrastructures, car les premières donations s'accompagnent également de la création d'un tournoi de football. La première édition, informelle, rassemble deux à trois équipes de jeunes, pour la plupart issus de Goumal. 

Lors de la dernière édition en 2018, près de mille personnes étaient rassemblées pour assister à ce qui est rapidement devenu une compétition officielle, et un événement incontournable de la vie sportive locale.

Organisé chaque année par la fédération locale de football, celui-ci attire désormais des équipes des villes et villages voisins de Goumal.

"Lors de la dernière édition, il y avait six équipes de jeunes et six équipes d'adultes, des animations sportives avec de la boxe, de l'aïkido, un DJ pendant les trois jours de tournoi, une tribune, et une grande cérémonie à la fin, explique Jacques Triquet. C'était impressionnant."

Grâce aux dons généreux de l'AS Furiani-Agliani, de commerces insulaires et de particuliers, le partenariat a également permis de fournir à la population locale des chaussures adaptées à la pratique du football, qui faisaient jusqu'alors défaut aux joueurs locaux.

"Suite à un appel aux dons, nous avons récupéré environ 60 paires de chaussures de foot. Certaines ont été données par l'AS Furiani, et d'autres par des particuliers, dont Lila Zidane, la soeur de Zinédine Zidane et son mari, Yannick Pellet."

Une nouvelle donation de "plusieurs dizaines de kilos" de vêtements de foot ainsi que des ballons, faite par l'AS Furiani-Agliani en début d'année devrait rejoindre le Sénégal dès que les conditions sanitaires le permettent. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport afrique