Cet article date de plus de 3 ans

Une future application pour connaître la valeur nutritive des produits corses ?

Les AOP sont difficiles à obtenir et tout autant à conserver. Pour la chambre régionale d’agriculture, le lancement d’une application smartphone basée sur la nutrition pourrait permettre de valoriser encore plus les produits locaux.
Plus d’un siècle de savoir-faire. Installés à Zevaco, Noëllie et son père possèdent une ferme-auberge et une exploitation familiale. Ils font partie des 78 producteurs AOP de farine de châtaigne de l’île et des 101 éleveurs de race porc Nustrale.

Des appellations aux mesures strictes qui assurent la provenance  de leurs produits. « Niveau contrainte pour la farine de châtaigne, c’est que l’on doit se déplacer pour aller dans un moulin qui est agréé par l’AOP. Ensuite il y a tout ce qui est prélèvements pour les contrôles.
Pour la charcuterie ils vont mesurer le centimètre de gras, pour la farine de châtaigne ils vont regarder si le grain est assez fin. Sinon notre lot est déclassé
», indique Noëllie Andreucci.

durée de la vidéo: 02 min 14
Une future application pour connaître la valeur nutritive des produits corses ?

La chambre régionale d’agriculture veut s’adapter


Parallèlement, de nouveaux systèmes permettent de mesurer la qualité et l’impact santé de ce qui se trouve dans les assiettes, que cela soit des applications smartphone ou des créations comme le spectromètre. Il s’agit d’un prototype créé par une entreprise israélienne partenaire de la start-up Campus Plex.

« Je sélectionne un aliment [sur l’application] et je lance le scan de l’aliment et il me donne le résultat en direct pour connaître le niveau de fraîcheur de l’aliment. C’est une technologie qui va être présente sur l’ensemble des smartphones d’ici trois à quatre ans », précise Sébastien Simoni.

Du côté de la chambre régionale d’agriculture, la volonté est de s’adapter à ces changements. Les solutions : mettre en lumière les produits corses également pour leurs qualités nutritives et développer leur propre application smartphone.

Actuellement en Corse, il existe 12 appellations d’origine contrôlée ou protégée et quatre indications géographiques protégées. Ces dernières devraient voir leur nombre augmenter dans les prochains mois.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alimentation société agriculture économie