Agglomération bastiaise : dépôt de plainte systématique contre les gros producteurs de déchets jetant leurs poubelles dans les points de collecte publics

Publié le
Écrit par A.A.

Ce mercredi 31 août, la communauté d'agglomération de Bastia a annoncé qu'elle porterait systématiquement plainte contre les entreprises produisant plus de 8.000 litres d'ordures par semaine et continuant à les jeter dans les points de collecte publics. Un acte contraire à la réglementation en vigueur.

Un comportement "inacceptable". Ce mercredi 31 août, la communauté d'agglomération de Bastia (Cab) a publié une vidéo de 30 secondes montrant deux personnes jetant de nombreux gros sacs de poubelles sortis d'un camion. Tous les sacs sont déposés dans un point de collecte public.

Ces personnes sont considérées comme de "gros producteurs de déchets" par la Cab, produisant plus de 8.000 litres de déchets par semaines. Pour l'heure, soixante-dix entreprises (établissements de santé, grandes surfaces, gros restaurateurs) sont recensées. Et comme le veut le règlement en vigueur pris par la communauté d'agglomération, sur préconisation de la chambre régionale des comptes, en février 2021, tous doivent faire appel à un prestataire de services spécialisé quant à la collecte et au traitement de leurs ordures.

Avant la mise en place de ce règlement, plusieurs réunions ont été organisées avec les professionnels concernés. "Ce n'est pas une décision que nous avons prise du jour au lendemain. Nous leur avons laissé entre trois et six mois pour qu'ils puissent avoir le temps de s'organiser et de se rapprocher des prestataires privés. Et il ne faut pas oublier que tout ceci a un coût", précise Jean-Charles Leonardi, vice-président collecte et traitement des déchets au sein de la Cab. 

Mais, selon Jean-Charles Leonardi, "entre cinq et six d'entre elles ne jouent pas le jeu". Ainsi, l'intercommunalité a pris la décision de déposer plainte systématiquement en cas de non-respect du règlement en vigueur. "Par cette décision on espère qu'ils prendront conscience que les dépôts sauvages ne sont pas la solution", continue-t-il. 

Équité fiscale et saturation

Dans ce choix, il est aussi question d'équité fiscale. "En continuant à se rendre dans les points de collecte publics, ces entreprises ne payent ni les services de la Cab, ni les prestataires privés. Ce sont donc les particuliers qui payent pour leurs déchets", indique Petru Alessandri, directeur de cabinet du président de la Cab. 

De plus, ces actes saturent les bacs de collecte. "Tout est calibré pour l'utilisation des foyers, donc avec des comportements comme ceux-ci, les contribuables subissent de nombreuses nuisances", continue Petru Alessandri.

Quant à l'entreprise filmée, elle a été identifiée. Une plainte sera déposée à son encontre demain, jeudi.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité