Eviter de nouvelles inondations comme celles de novembre 2016: le sujet grandit à l'approche de l'hiver. La gestion des cours d'eau va passer aux mains des Communautés de communes au 1er janvier prochain.

Au 1er janvier 2018, la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) figureront au titre des compétences obligatoires des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

Cette nouvelle compétence confie aux EPCI la lourde charge d’entretenir et d’aménager les cours d’eau. A eux également d'organiser la défense des communes contre les inondations ainsi que celle des sites, des écosystèmes aquatiques, des zones humides, ainsi que des formations boisées riveraines.

Plus de responsabilités et plus de dépenses induites. Un nouvel impôt devra être levé pour la financer, jusqu'à 40 euros par an et par habitant dans le Cap Corse. Une taxe qui devrait s'appliquer en 2019 mais qui ne suffira pas, selon les élus.

En attendant, sur la commune de Luri, une association de propriétaires a pris les choses en main pour que les inondations de novembre 2016 ne se reproduisent pas.

Des travaux ont été entrepris, financés à hauteur de 500.000 euros par le Conseil départemental, mais menés par un chantier d'insertion et une association de propriétaires.

Roger Filippi, président de l'association Amichi di u Rughjone à Luri; Ange-Pierre Vivoni , vice-président de la Communauté de Communes du Cap Corse Maire de Sisco; Alain Battini, habitant de Sisco victime de la crue de 2016 ©France 3 Corse ViaStella

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité