• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

DSP maritime Corse-continent: le président de la Corsica Ferries contre-attaque

© RLM / MAXPPP
© RLM / MAXPPP

L'offre de la Corsica Ferries pour la délégation de service public (DSP) maritime entre la Corse et Marseille, a été rejetée lundi pour non-conformité par la commission de DSP. Le président du directoire de Lota Maritime SA, Pierre Mattei, envisage un recours.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

C'est pour un problème de forme et non de fond que l'offre de la compagnie Corsica Ferries a été rejetée. Les candidats devaient fournir leur proposition pour la prochaine DSP maritime, sur des documents papiers et sur des clés USB. Il est reproché à la compagnie de ne pas avoir respecté le format numérique demandé.

"Nous sommes tombés de la chaise", a indiqué mercredi Pierre Mattei. "On nous dit qu'il manquerait un format numérique à une candidature qui par ailleurs est en papier; il suffit de regarder si les documents sont bien complets et nous affirmons que le format numérique est bien compris dans le pli que nous avons remis".   
 

"A qui profite le crime ?"

Pour le président du directoire de Lota Maritime SA c'est un "motif complètement inutile puisqu'il s'agit de vérifier la capacité de Corsica Ferries à opérer un service maritime entre la Corse et le Continent."

"Cela amène à une compétition sans compétiteurs qui, si elle devait aller au bout dans l'état, la Corse n'aurait pas la réponse à la question : "quel est le meilleur service ? Quelle est la compagnie qui apporte le meilleur rapport qualité-prix à la Corse dans le cadre de ces DSP maritimes?"  
 
DSP maritime Corse-continent: le président de la Corsica Ferries contre-attaque
Intervenants - Pierre Mattei, président du directoire de Lota Maritime SA, propriétaire de Corsica Ferries Equipe - Henri Mariani, François-Albert Bernardi.

Le 5 novembre, Corsica Ferries, Corsica Linea et la Méridionale, avaient déposé à l'OTC à Ajaccio leur candidature pour cette DSP qui prendra effet en octobre 2019.

La dernière avait été attribuée par l'Assemblée de Corse en juillet 2017 au groupement composé de la Corsica Linea et de la Méridionale pour la liaison entre Marseille et les cinq ports de l'île (Ajaccio, Bastia, Porto-Vecchio, Propriano et Ile Rousse).

Cette attribution était valable jusqu'au 31 mai 2019 mais a été prolongée jusqu'au 30 septembre 2019 par un vote de l'Assemblée de Corse en juillet 2017.

Les deux compagnies privées Corsica Linea (ex-SNCM) et La Méridionale ont décidé cette fois-ci de ne pas s'allier pour faire une offre commune.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Carburant : 45 millions d'euros de surcoût pour les Corses en 2016

Les + Lus