Justice : Charles Pieri condamné à 6 mois de prison pour "recel d'abus de confiance"

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.Bouschon
Charles Pieri, ici lors d'une manifestation le 3 février 2018 à Ajaccio, n'était pas présent à l'audience mardi 21 septembre.
Charles Pieri, ici lors d'une manifestation le 3 février 2018 à Ajaccio, n'était pas présent à l'audience mardi 21 septembre. © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Le militant nationaliste est condamné à six mois de prison aménageables et 5.000 euros d'amende, ce mardi 19 octobre à Bastia, pour avoir profité de locations "gracieuses" de voitures entre 2017 et 2019. Ses conseils ont indiqué leur intention de faire appel du jugement.

Charles Pieri, ex-chef présumé du FLNC, est condamné à six mois de prison et 5000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Bastia, ce mardi 19 octobre, pour "recel d'abus de confiance".

Une peine "immédiatement aménageable", qui devrait donc permettre au militant nationaliste de ne pas aller en prison, et plus clémente que celle requise par le procureur de la République de Bastia, Arnaud Viornery, lors de l'audience, le 21 septembre dernier : un an de prison ferme et 10.000 d'amende.

La défense de Charles Pieri, Mes Marc-Antoine Luca et Éric Barbolosi, a annoncé son intention de faire appel du jugement, estimant auprès de l'AFP que les faits "ne sont pas du tout constitués". Eux-mêmes plaidaient la relaxe.

Locations de voitures très avantageuses

Dans cette affaire, Charles Pieri est accusé d'avoir bénéficié de locations très avantageuses de voitures provenant de la SAS Filippi Auto, agence franchisée Hertz située à l’aéroport de Bastia-Poretta. Une perquisition menée fin mai 2019 avait ainsi permis la saisie de "21 contrats de location de véhicule au nom de Charles Pieri souscrits entre le 22 mai 2017 et le 22 mai 2019, sans que les factures correspondantes ne soient établies et enregistrées dans la comptabilité", indiquait alors Caroline Thorat, la procureure de l'époque.

Deux autres personnes étaient également jugées au côté du militant nationaliste pour "abus de confiance" : Antoine Giamarchi et Carine Giamarchi, tous deux en couple et employés de l’agence de location en question. Ils ont été respectivement condamnés à 3000 d'amende, et 3000 euros d'amende avec sursis.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.