Octobre rose : "A Bastiaccia", une marche pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein

Publié le
Écrit par Axelle Bouschon .

Ils sont autour de 1000 marcheurs à avoir pris part à la 4e édition d'A Bastiaccia, marche de 4 km tenue dans le cadre d'"octobre rose" dans les rues de Bastia. Un événement organisé par la Ville de Bastia, la Ligue contre le Cancer et l'association la Marie-Do.

"D'habitude, je n'aime pas trop le rose, mais c'est pour la bonne cause." T-shirt fuchsia sur le dos et baskets au pied, Joséphine s'étire doucement sur la place Saint-Nicolas, à Bastia.

Comme un peu plus d'un millier d'autres marcheurs - et pour la grande majorité, de marcheuses -, elle s'apprête à prendre le départ de la quatrième édition d'A Bastiaccia, marche rose de 4 kilomètres dans les rues bastiaises, ce dimanche 9 octobre.

Un événement organisé conjointement par la Ville de Bastia, la Ligue contre le Cancer et la Marie Do, dans le cadre d'"octobre rose", mois de sensibilisation et de mobilisation en faveur de la prévention et du dépistage du cancer du sein. 

Aucune médaille ni prix ne sont à gagner : tous les fonds sont reversés aux associations. Mais Joséphine a voulu s'imposer un défi : "L'an dernier, j'ai fini la boucle en trottinant en 31 minutes. Cette année, je vise en dessous de la demi-heure."

Un peu plus moins, pour Laura, la vingtaine, pas question de réaliser une performance sportive. "Je me force à me bouger un peu, c'est déjà pas mal", plaisante-t-elle.

Venue accompagnée de deux de ses amies, elle profite des dernières minutes avant le top départ pour prendre quelques photos de groupe. "C'est une étape indispensable ! On vient toutes les trois tous les ans depuis la première édition, alors ça nous fait des souvenirs, en plus du t-shirt."

Elles se sont acquittées sans sourciller des 15 euros de frais d'inscription, ce matin. "C'est plus ou moins la somme que je consacre aux cafés en terrasse le dimanche matin dans tous les cas", glisse Laura.

La jeune femme se sent d'autant plus concernée que plusieurs femmes de son entourage ont été touchées par le cancer du sein. "Ma grand-mère, et deux collègues à moi. Forcément, ça incite à être plus prudente, et à bien penser à se faire dépister."

La Corse mauvaise élève des dépistages

Justement, insister sur la nécessité du dépistage, c'est l'un des objectifs premiers de cet événement, indique Franck Le Duff, directeur du centre régional de coordination du dépistage des cancers. "Entre les gens qui participent, les familles, et le fait d'en parler plus globalement, on voit que ça aide, et que ça entraîne une recrudescence des dépistages dans le mois qui suit."

Un point d'autant plus important que la Corse fait figure de mauvaise élève : "On est sur un taux de 38%, alors que la moyenne nationale est à 51%."

Si ces chiffres sont en progression sur les dernières années - à titre comparatif, on enregistrait 30,5% de femmes éligibles au dépistage, (entre 50 à 74 ans, tous les deux ans), ayant réalisé leur mammographie dans le cadre du dépistage en 2020 en Corse - "il reste encore un gros déficit en Corse sur le dépistage organisé."  

Outre "A Bastiaccia", d'autres grands temps forts sont annoncés pour "octobre rose". Prochains en date : un grand concert le 28 octobre au théâtre de Bastia, et un tournoi organisé par Bastia Handball au gymnase de l'Arinella le 29.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité