Homicide d'Antisanti : deux personnes dans l'entourage immédiat de la victime placées en garde à vue

Deux personnes, proches de l'octogénaire retrouvée décédée à son domicile d'Antisanti (Haute-Corse) sont actuellement entendues par les enquêteurs. Les circonstances exactes du décès de la victime restent encore à clarifier.

Plus de 30 heures après la découverte du corps de Marie-Antoinette Arrighi, 86 ans, dans son domicile situé au lieu-dit Purizzone, sur la commune d'Antisanti, les investigations se poursuivent. 

Si à ce stade de l'enquête, "les circonstances exactes du décès de la victime et notamment, de l’origine de ses blessures, demeurent incertaines", indique le procureur de la République de Bastia, Jean-Philippe Navarre, une hypothèse est désormais privilégiée : celle d'un drame familial.

Deux personnes dans l'entourage immédiat de la victime ont été placées en garde à vue, ce vendredi 16 février. Elles sont actuellement entendues par les enquêteurs, confirme le parquet de Bastia.

Habitante sans histoires

Pour rappel, le corps sans vie de l'octogénaire a été retrouvé gisant dans une mare de sang dans sa cuisine, dans la matinée du jeudi 15 février. C'est un proche, venu lui rendre visite, qui a fait la macabre découverte et a alerté les secours.

Sans soucis ni histoires connues selon son voisinage, Marie-Antoinette Arrighi vivait seule dans sa maison, et recevait peu de visites autres que familiales. L'enquête, ouverte du chef d'homicide volontaire, est confiée à la brigade de recherches de Ghisonaccia et à la section de recherches de gendarmerie de Haute-Corse.

L'octogénaire aurait, selon les premiers éléments, été touchée par plusieurs coups de couteau au thorax. Un point qui devra être confirmé par une autopsie, qui sera tenue dans les prochains jours.