Cet article date de plus de 4 ans

"Une vie violente" en avant-première au festival du film de Lama

Le long-métrage de Thierry de Perretti sur la jeunesse nationaliste en Corse et la lutte armée sortira en salles le 9 août. En attendant, "Une vie violente" a été présenté en avant-première au festival de Lama, en présence du réalisateur et de l'équipe du film.
Mercredi soir au festival du film de Lama, le cinéma corse est mis à l’honneur. Une vie violente, de Thierry de Peretti, raconte l’histoire d’un jeune Bastiais dans les années 1990, séduit par le nationalisme. Le réalisateur s’est librement inspiré de la vie de Nicolas Montigny, un jeune nationaliste tué en 2001.

Sur fond de lutte armée et de dérives mafieuses, le long-métrage s’interroge sur la fin et les moyens du combat politique nationaliste en Corse.

durée de la vidéo: 02 min 12
"Une vie violente" présenté en avant-première au festival du film de Lama ©France 3 Corse ViaStella

Un passage à la Semaine de la critique à Cannes

Après avoir été présenté en avant-première à Bastia devant l’équipe du film, leurs proches et des personnes parfois intimement concernées par le sujet, « Une vie violente » s’est également exporté à la Semaine de la critique à Cannes.

durée de la vidéo: 04 min 26
"Une vie violente", présenté au festival de Cannes ©France 3 Corse ViaStella

La majorité des acteurs, dont le rôle principal interprété par Jean Michelangeli, sont des novices, recrutés localement et formés par le réalisateur lui-même.

Cet été, c’est au tour du festival du film de Lama de projeter le long-métrage en avant-première. L’occasion de rencontrer Thierry de Peretti et les comédiens et d’invoquer la mémoire d’une époque violente mais également passionnante pour le réalisateur.
 


 

Le festival du film de Lama se poursuit jusqu’au 4 août
La 24e édition de ce rendez-vous des cinéphiles va projeter une vingtaine de film entre mercredi et vendredi.

Compétition de courts-métrages, diffusions de longs, de documentaires, etc. La programmation est éclectique ! Voici les films diffusés le soir à 21h30, mais n’oubliez pas de consulter les courts-métrages et documentaires diffusés tout au long de la journée sur le site du festival.

Mercredi 2 août
Une vie violente, de Thierry de Peretti
Faute d’amour, d’Andreï Zviaguintsev
Un conte peut en cacher un autre, de Jakob Schub et Jan Lauchauer

Jeudi 3 août
Les Proies, de Sofia Coppola
Compétition de courts-métrages internationaux
Cadet d’eau douce, de Buster Keaton

Vendredi 4 août
Brigsby bear, de Dave McCary
Le jour où la Terre s’arrêtera, de Ribert Wise
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture festival politique