Logement : explosion du parc immobilier en Corse 

La Corse est la région de France qui compte le plus de résidences secondaires / © Éric Canabis/AFP
La Corse est la région de France qui compte le plus de résidences secondaires / © Éric Canabis/AFP

La Corse enregistre une forte croissance de son offre immobilière. Une hausse qui, selon une enquête de l’Insee publiée mardi 26 juin, touche les résidences principales et secondaires. Une situation notamment due à l’évolution démographique et la pression touristique. 

Par Audrey Altimare

C’est la plus forte croissance du parc immobilier de France métropolitaine. Selon une étude de l’Insee, publiée mardi 26 juin, entre 2010 et 2015 le nombre de logements a augmenté en moyenne de 2,2 % par an, soit 5 020 nouvelles habitations chaque année. 

Une augmentation observée pour les résidences principales, plus 1,7 % par an, et sur les résidences secondaires, plus 3,3 % par an. Ainsi, la première catégorie de logement représente 143 900 sur les 242 170 recensés en Corse. Elle est majoritairement composée d’appartements et son augmentation est notamment due à la croissance démographique précise l’Insee. C’est dans les aires urbaines d’Ajaccio et de Bastia que la hausse est significative : plus 2,1 % annuellement pour la première, plus 2,3 % pour la seconde. 
 

 

La région qui compte le plus de résidences secondaires


L’explosion du nombre de résidences secondaires s’explique quant à elle par la pression touristique. La croissance de ce parc immobilier est trois fois plus rapide entre 2010 et 2015 qu’entre 1990 et 1999. La Corse compte 90 160 logements de ce type, c’est la part la plus élevée des régions métropolitaines. Ils contribuent à eux seuls à 54,3 % de l’augmentation du parc immobilier insulaire sur la période étudiée. 

Depuis 2010, la part des logements vacants en Corse a affiché une baisse moyenne de 1 % par an pour atteindre un chiffre de 8 110. L’île est la seule région métropolitaine où cette part diminue. Un phénomène qui, selon l’organisme, traduit des tensions sur le marché de l’immobilier, tant pour les résidences principales que pour les résidences secondaires. 

 

La part de logements sociaux la plus faible de France 

Entre 2010 et 2015, la Corse a gagné 1 180 logements sociaux, soit une augmentation de 10,6 %. C’est plus que la moyenne nationale qui affiche une hausse de 6,3 %. Mais ces habitations ne représentent que 8,6 % de la totalité des résidences principales, ce que fait de l’île la région de France métropolitaine où leur part est la plus faible. La moyenne nationale est fixée à 16,3 %.  

A lire aussi

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus