En visite en Corse, Bernard Laporte annonce la formation de dix-huit jeunes en vue de la coupe du Monde de rugby 2023

Le Président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte, était en Corse, ce lundi 26 juillet. À Lucciana (Haute-Corse), il a évoqué le partenariat entre la Fédération et l'AFPA qui doit permettre la formation de 3000 jeunes dans le but de la coupe du monde 2023.
Ancien joueur et sélectionneur de l'équipe de France, Bernard Laporte est aujourd'hui le Président de la Fédération Française de Rugby.
Ancien joueur et sélectionneur de l'équipe de France, Bernard Laporte est aujourd'hui le Président de la Fédération Française de Rugby. © France Télévisions

Alors qu'un match amical entre Montpellier et le Stade Français se déroulera à Bastia le samedi 21 août prochain, c'est un autre événement rugbystique néanmoins plus lointain qui se prépare sur l'île.

Se former aux métiers du sport

En septembre et octobre 2023, la France accueillera la coupe du Monde de rugby. Déjà demain. En parallèle de cet événement majeur, la Fédération Française de rugby, en lien avec le Ministère du travail, a lancé le projet Campus 2023. Ce dernier vise à accompagner des apprentis, 2023 initialement mais 3000 aujourd'hui, à se former aux métiers du sport grâce à l'apprentissage. En Corse, quatorze jeunes sont déjà en formation, du niveau bac jusqu'au master. Ce chiffre devrait même grimper jusqu'à dix-huit dans les prochains mois. 

Présent à Lucciana pour échanger avec les acteurs du rugby insulaire et les jeunes en formation, Bernard Laporte explique : "l’objectif c’est d’abord de donner de la formation à ces apprentis. Mettre ces apprentis dans les clubs, dans les comités départementaux, dans les ligues pour aider à structurer et passer des diplômes, de bac à bac+5,  en parallèle. On est très très fiers de cela."

Un projet basé sur l’expérience passée. En 2007, la coupe du monde de rugby s’était déjà déroulée en France. La Fédération avait alors enregistré une hausse de 25% du nombre de ses licenciés. Faute de moyens humains et matériels nécessaires, ces licenciés se sont progressivement désintéressés et ont quitté le monde du ballon ovale. Au 30 septembre 2020, la FFR comptait 195 013 licenciés.

 

Une "chance unique" pour les alternants choisis

Joueur et éducateur au rugby club de Lucciana, Valentin Guerin-Roger fait partie de ces jeunes en formation. "Pour moi c'est une chance unique de pouvoir proposer à mon club à ma ligue des moyens humains. Je veux travailler sur la partie communication dans le milieu sporitf, j'ai de mutiples casquettes dans mon club, je peux intervenir sur le terrain, dans la communication, démarcher des partenariats ou encore créer des contrats de sponsoring pour faire évoluer notre club ou les autres clubs d'autres horizons. "

"Pour l'instant on est à l'AFPA (NDLR: Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) deux jours par semaine, c'est une sorte de préformation, développe Olwen Favereaux. On travaille sur différents modules, que cela soit sur la gestion de projet ou la communication avec les bénévoles par exemple. Le reste du temps, trois jours par semaine, je travaille trois jours par semaine à la ligue corse de rugby. On vient de mettre en place un plan d'orientaton stratégique de l'arbitrage et on travaille aussi sur le rugby féminin."

 

"Nous avons essayé de recruter assez large pour permettre aux apprentis des se former et d’avoir un diplôme et un métier après, précise le Président de la ligue corse de rugby, Jean-Simon Savelli. Nous voulons les accompagner même après la coupe du monde pour s’assurer de leur insertion."

Il reste encore plus de deux ans aux apprentis pour poursuivre leur apprentissage afin de toucher du doigt leur but : la coupe du Monde de rugby. Rendez-vous donc en septembre 2023 pour suivre le début de l'aventure rugbystique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport emploi économie