Haute-Corse : un premier foyer français de grippe aviaire détecté dans une animalerie

Un foyer de grippe aviaire a été détecté dans une animalerie de Haute-Corse, annonce ce lundi 16 novembre Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.

ILLUSTRATION.
ILLUSTRATION. © Michel HOUET/MAXPPP
Un foyer d'influenza aviaire hautement pathogène IAHP - plus communément connu sous le nom de grippe aviaire- de souche H5N8 a été détecté dans une animalerie de Haute-Corse a annoncé ce lundi 16 novembre Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation. 

"Nous l'avons appris en ce début d'après-midi", a déclaré Julien Denormandie lors d'un entretien pour Public Sénat-LCP-Le Figaro. Le cas a été identifié dans le rayon animalerie u magasin Gamm Vert situé à Lucciana (Haute-Corse), suite à la constatation de cas de mortalité anormale parmi les volailles détenues. Cette détection a donné lieu à l'euthanasie de 473 oiseaux, parmi lesquels des poules, des oies, des faisans et des dindons.

Cette grippe aviaire, assure-t-il, “n’implique aucun risque pour nos concitoyens qui consomment du poulet, du canard ou des œufs.” Cependant, indique l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) "il est arrivé que des souches hautement pathogènes provoquent une maladie respiratoire grave chez l'être humain."

Dans la majeure partie de ces cas, précise l'OMS : "les personnes contaminées avaient eu des contacts rapprochés avec des volailles infectées ou avec des objets contaminés par leurs déjections."

Selon Joseph Colombani, président de la chambre régionale d'agriculture, les oiseaux de basse-cour n'auraient pas été contaminés au sein du magagin Gamm Vert de Lucciana, mais au cours de leur transport. "Les bêtes, qui sont acheminées depuis le continent, auraient à priori été infectées par le matériel de transport, qui n'était pas désinfecté aux normes."

Les bêtes, qui sont acheminées depuis le continent, auraient à priori été infectées par le matériel de transport.

Joseph Colombani, président de la chambre régionale d'agriculture

Un nouveau foyer de grippe aviaire IAHP a été détecté le vendredi 20 novembre dans les Yvelines. Là encore, le cas a été détecté dans une animalerie. L'ensemble des oiseaux de l'établissement ont été euthanasiés. "L'enquête épidémiologique se poursuit afin d'identifier les liens entre ces deux foyers et l'origine de la contamination", indique le ministère de l'Agriculture.

De nouvelles mesures de sécurité 

À titre de prévention et de sécurité, un nouvel arsenal de mesure est déployé depuis le 17 novembre par le ministère dans l’ensemble des départements de l’hexagone et de la Corse :

Des mesures spécifiques de surveillance et de limitation des mouvements autour du foyer de Haute-Corse ont été mises en place immédiatement pour éviter toute propagation. Des mesures conservatoires sont également prises chez les fournisseurs et acheteurs liés au foyer Corse.

Jeudi 19 novembre, la préfecture de Corse-du-Sud a également fait état de la mise en place de mesures : Selon Julien Denormandie, les premiers éléments d’analyse de la souche H5N8 isolée en Corse montrent une similitude avec l’une des souches qui circule actuellement aux Pays-Bas, laquelle n’a pas de caractère zoonotique

Des investigations sont en cours pour identifier l'origine de la contamination. L’ensemble des acteurs de l’élevage, de la chasse et de l’avifaune sauvage, ils sont appelés par Julien Denormandie à mettre en place, sans délais, des mesures de protection contre l’influenza aviaire.

Un "cas de mortalité" importante à Lucciana

L'annonce du ministre de l'Agriculture intervient après la détection d'un nombre important de "cas de mortalité" sur des oies et des poules dans la commune de Lucciana.

Des décès qui ont mené à la parution d'un communiqué émanant de la préfecture de Haute-Corse le 15 novembre.

Les autorités préfectorales indiquent ainsi que les décès des animaux ont été relevés le 7 novembre. "Les services de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) ont immédiatement effectué des prélèvements pour connaître l'origine de cette mortalité."

Un appel passé aux éleveurs et particuliers

Le 4 novembre, par un arrêté publié au Journal Officiel, les deux départements de Corse ont été placés en risque "modéré" pour la grippe aviaire. "Des nombreux foyers en élevage domestique et des cas en faune sauvage d'influenza aviaire hautement pathogène ont été détectés en Russie et au Kazakhstan depuis juillet 2020. Les foyers et les cas augmentent en nombre et se décalent vers l'ouest de la Russie" est-il ainsi précisé.

Par mesure de précaution, le cabinet du préfet de Haute-Corse encourage cependant "toutes les personnes ayant acheté des oiseaux au magasin Gamm Vert de Lucciana entre le 5 et le 10 novembre 2020" à contacter la DDCSPP de Haute-Corse, soit en composant le 04.95.58.51.30, soit par courriel à l'adresse suivante : ddcspp-spav@haute-corse.gouv.fr.Les éleveurs ou particuliers ayant constaté des cas de mortalité au sein de leurs oiseaux sont invités à conserver les cadavres "en les isolant et en les protégeant", et à joindre au plus vite leur vétérinaire ou la direction départementale en charge de la protection des populations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie santé société